LE DIRECT

Les négociations internationales peuvent-elles se passer de dramaturgie ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Double échéance demain. Le programme d’aide financière à la Grèce expire le 30 juin, Athènes et ses créanciers doivent absolument trouver un accord. Tout comme l’Iran et les grandes puissances, confrontées à la même date butoir, s’agissant des négociations sur le programme nucléaire de Téhéran. La tension est à son plus haut point. Mais n’est-ce pas ainsi que fonctionnent les négociations ?

La conférence de Copenhague de 2009 sur le climat: un épisode tragique ?
La conférence de Copenhague de 2009 sur le climat: un épisode tragique ? Crédits : Ints Kalnins - Reuters

Est-ce parce que nous avons oublié l’intensité des précédents épisodes ? Celui qui se joue en ce moment entre le gouvernement grec et ses créanciers parait en tout cas ne jamais avoir été aussi décisif. Pour les suiveurs médiatiques, le vocabulaire de crise est de sortie : dernière chance, précipice, saut dans l’inconnu, aventurisme, chaos. Les prochaines heures décideront de l’avenir de la Grèce, de la zone euro, et par conséquent de l’Europe. A moins que… Car déjà, la date butoir du 30 juin, c'est-à-dire celle au-delà de laquelle le plan d’aide à Athènes aura pris fin, parait dépassée. Alexis Tsipras a en effet décidé d’en ajouter une nouvelle au calendrier : le 5 juillet, dimanche prochain, pour un référendum qui, à n’en pas douter, sera là encore… décisif.

Dans un climat apparemment moins électrique, mais néanmoins tendu, a lieu ces jours-ci une autre négociation capitale. Entre l’Iran d’une part, et les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU d’autre part (auxquels il faut ajouter l’Allemagne). Là encore et jusqu’à ce lundi, c’est le 30 juin qui devait servir de date butoir. En jeu : un accord garantissant que Téhéran ne se dotera pas de l’arme nucléaire. Mais il est fort probable désormais que quelques journées supplémentaires vont être accordées aux négociateurs. Ces moments de tension extrême semblent être devenus la règle dans les négociations internationales. Qu’on se souvienne du sommet de Copenhague sur le climat, des sommets sur la régulation financière en Europe, des discussions plus récentes autour de l’Ukraine…

Lieux de pouvoir et d'affrontements, ils ont aussi à voir avec la mise en scène.

« Les négociations internationales peuvent-elles se passer de dramaturgie ? »

Jacques Hubert-Rodier, Delphine Placidi-Frot, Gilles Mentré
Jacques Hubert-Rodier, Delphine Placidi-Frot, Gilles Mentré Crédits : JCF - Reuters
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......