LE DIRECT

Les retraités doivent-ils partager les fruits de la rigueur ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Du fait du déclenchement de l’intervention militaire au Mali, le gouvernement n’aura pas eu le temps de se réjouir de l’accord conclu entre les partenaires sociaux il y a dix jours, sur le thème de la sécurisation de l’emploi. Il n’aura pas eu le temps, et il ne l’aura plus, car voici qu’arrive au grand galop un autre sujet qui devrait occuper les esprits pendant une bonne partie de l’année : les retraites.

Vous pensiez peut-être que le sujet était réglé une bonne fois pour toutes depuis la réforme, contestée, de 2010 ? Il n’en est rien : mi-décembre, le Conseil d’orientation des retraites constatait que contrairement à ce qui était prévu, le recul de l’âge légal de départ à la retraite (de 60 à 62 ans) ne permettrait pas d’atteindre l'équilibre en 2020 qu’il fallait s’attendre à un déficit d’au moins 20 milliards d’euros à cette échéance.

François Bellanger, Eric Aubin et Geneviève Roy
François Bellanger, Eric Aubin et Geneviève Roy Crédits : J-C F - Radio France

Certes, 2020, c’est encore loin. Mais il y a urgence : le déficit des régimes complémentaires : l’Agirc pour les cadres, et l’Arrco pour les salariés : 6 milliards ½ d’euros aujourd’hui, plus de 10 en 2017.

Les partenaires sociaux, qui en assurent la gestion, discutent en ce moment pour trouver des solutions de financement. Une prochaine réunion est prévue le 6 février, avec, comme proposition pouvant faire l’objet d’un accord, l’idée d’une désindexation des pensions. Il s’agirait de faire progresser les pensions moins vite que l’inflation, donc de faire perdre du pouvoir d’achat aux retraités.

Ces discussions sont importantes car elles préfigurent ce que pourrait être la concertation prévue par le gouvernement sur le sujet au printemps prochain. Elles mettent aussi en question le problème de l’égalité de traitement, entre actifs et inactifs, mais aussi entre retraités. C’est d’ailleurs l’objet d’un nouveau rapport que le Conseil d’orientation des retraites doit rendre public demain...

Et le contrepoint:

Dans les pays d'Europe du sud, les récentes réformes appliquées aux retraites sont à effet immédiat. En Grèce, les pensions ont déjà été rabotées à plusieurs reprises, l'âge légal de départ à la retraite est de 65 ans (bientôt 67?), et cela s'ajoute à des restrictions dans les remboursements des dépenses de santé.

Marika Malafeka a 68 ans dont 42 passés à travailler en tant qu'enseignante à l'Institut français d'Athènes. 42 ans de travail, c'est six ans de plus que ce qui devait lui permettre une retraite à taux plein. Devait...

Écouter
2 min
Marika Malafeka

Suivez-nous aussi sur :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......