LE DIRECT

Les vrais sujets sont-ils dans la campagne ? 2- L'intégration

40 min
À retrouver dans l'émission

Comme tous les mardis dorénavant, nous traitons de ce que nous estimons être les vrais sujets de la campagne ; la semaine dernière la dette publique, aujourd'hui l'intégration. Le mot n'a plus la « cote » dans le langage politique et médiatique mais c'est bien autour de ce concept, et de ce qu'il recouvre, qu'une partie de l'action publique s'articule aujourd'hui. Vous savez peut-être que depuis la loi du 26 novembre 2003, les candidats à la naturalisation doivent passer un entretien individuel afin de justifier non seulement de leur connaissance des droits et des devoirs des citoyens français mais aussi de leur maîtrise suffisante de la langue française. Il s'agit de démontrer une « assimilation à la communauté française ». Ces mesures sont les conséquences d'une promesse du chef de l'Etat qui après sa réélection au second tour de 2002 contre Jean-Marie Le Pen, dans un climat d'obsession sécuritaire, avait promis d'élaborer une véritable « politique d'intégration ». Sont donc également mis en place un contrat d'accueil et d'intégration proposé aux nouveaux arrivants, et une autorité indépendante chargée de garantir l'égalité de traitement et de lutter contre les discriminations, la fameuse Halde. C'est une nouvelle inflexion dans la politique française traditionnellement ancrée sur les questions d'intégration culturelle (il faut devenir français) que cette attention à l'égalité des chances et du traitement ( pour cela, il faut être traité comme un français). Reste que ces efforts n'ont pas porté immédiatement leurs fruits : les émeutes de novembre 2005 ont remis sur le devant de la scène la question de ces enfants issus de l'immigration restés en périphérie de la ville et de la société française dans ce qu'elle a d'intégrateur : l'école et le travail. L'année 2005 s'est clôturé par une nouvelle mise en garde avec la création du CRAN - Conseil représentatif des associations noires - conseil qui remet en cause le dogme qui fondait la matrice de l'intégration républicaine : le refus de la différence. Bref, nous sommes dans une période agitée où le modèle français est sommé de se réinventer. Comment faire ? Jusqu'où tolérer les particularismes ?

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......