LE DIRECT
Etre en bonne santé permettrait-il de payer moins cher ?

L'individualisation des risques santé menace t-elle le pacte social ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Les systèmes de santé et d’assurance maladie ne se résument pas à leur vocation technique ou thérapeutique, ils expriment une conception du contrat social et une approche de la solidarité face aux risques.

Etre en bonne santé permettrait-il de payer moins cher ?
Etre en bonne santé permettrait-il de payer moins cher ? Crédits : Vasily Fedosenko - Reuters

Le principe est bien connu des automobilistes : plus un conducteur est vertueux, plus le tarif de son assurance auto peut s’en trouver allégé. C’est ce qu’on appelle la clause de bonus-malus : un système aujourd’hui bien accepté. Pourrait-on l’appliquer au secteur de la prévoyance santé ? Ce qui reviendrait à autoriser les sociétés d’assurance à proposer des tarifs modulés en fonction du comportement de leurs clients. Par exemple : je mange gras, donc je grossis, donc je prends des risques pour ma santé…donc je paye davantage ! Autant le dire tout de suite, une telle offre est illégale en France aujourd’hui.

Mais techniquement, rien ne s’y oppose. Les objets connectés, l’exploitation de masses de données de plus en plus importantes, permettent un tel niveau de précision, d’individualisation. Cette approche est séduisante. Responsabiliser les individus en les incitant à avoir des conduites moins risquées présente un bénéfice pour la collectivité : celui de réduire les dépenses de santé. Mais elle remet en cause le principe sur lequel est fondée notre protection sociale, à savoir la mutualisation des risques : j’accepte de payer pour couvrir les maladies des autres. Il n’est qu’à voir les réactions provoquées par l’offre de l’assureur italien Generali la semaine dernière pour comprendre à quel point ces notions de responsabilité individuelle et de solidarité collective ont du mal à cohabiter.

‘’L’individualisation des risques santé menace-t-elle le pacte social ?’’

Intervenants
  • Professeur de sciences économiques à l'université Paris Dauphine, directeur du master "Économie et gestion de la santé".
  • responsable de la Chaire Santé de Sciences Po
  • directeur des assurances collectives à Generali France
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......