LE DIRECT

L'instinct guerrier est -il « naturel » ? En direct et en public du Centre Pompidou

40 min
À retrouver dans l'émission

C'est le privilège du référent ultime ; à son propos il n'y a rien à dire. C'est ainsi que l'homme est resté dans l'ombre des gender studies pendant de longues années, tandis que les femmes, elles, et leurs attributs, la féminité et l'instinct maternel, étaient l'objet d'un minutieux travail de déconstruction. Ce n'est qu'à l'arrivée de la théorie du queer, ainsi qu'au moment de l'émergence des études gays et lesbiennes, que l'on a pris conscience que oui, peut-être, l'homme était lui-aussi une construction sociale et historique sur laquelle il serait intéressant de se pencher. C'est ce qu'expliquait de façon limpide Joan Scott sur les ondes de France Culture la semaine dernière : il est parfaitement illusoire de tenter d'écrire une histoire des femmes ou de comprendre la « féminité », sans écrire en même temps une histoire des hommes ni proposer une analyse du « masculin ». Mais c'est certain, tout séduisant que soit le propos de l'intellectuelle américaine qu'est Joan Scott, il sera dur à assimiler ; nous avons pris l'habitude de penser la condition des femmes à l'aune de celle des hommes ; nous avons intégré l'idée que, pour qu'hommes et femmes se pensent comme des semblables, il fallait éliminer la féminité, retrouver du « neutre », c'est-à-dire peu ou prou s'ordonner autour du masculin. C'est bien contre cela que s'insurge Nancy Huston. Dans un texte qui est paru dans Le Monde, Nancy Huston -qui nous fait le plaisir d'être avec nous ce soir- veut en terminer avec cette égalité toujours pensée comme un alignement du sexe opprimé sur le sexe fort. Pourquoi faudrait-il abandonner ce qui nous fait femmes quand les autres, les hommes, semblent avoir pour spécificité le carnage, le massacre, et le viol ? N'est-ce pas le chemin inverse qu'il faudrait choisir, du masculin vers le féminin ?

Intervenants
  • écrivain, essayiste, traductrice
  • sociologue, ancienne maire socialiste de Dreux de 1977 à 1983 et députée d'Eure-et-Loir de 1981 à 1988.
  • philosophe, professeur à l’Université Paris Nanterre
  • Professeure émérite d’histoire contemporaine et d’histoire du genre à l’université Paris-VIII, historienne du politique et du féminisme.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......