LE DIRECT

Mariage pour tous: les élus ont-ils le droit de désobéir ?

39 min
À retrouver dans l'émission

A ceux qui reprochent à ce début de quinquennat d’entretenir le flou sur ce qui sépare la gauche de la droite, le conseil des ministres devrait apporter demain un début de réponse. Première grande réforme sociétale du gouvernement Ayrault : le projet de loi chargé de mettre en musique l’engagement numéro 31 de François Hollande : l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels.

Jean-Frédéric Poisson et Noël Mamère
Jean-Frédéric Poisson et Noël Mamère Crédits : J-C Francis - Radio France

Les contours exacts du texte ne sont pas encore connus. Le calendrier, lui, se précise. Les parlementaires en discuteront en janvier prochain, au lieu de décembre comme c’était d’abord prévu : histoire de laisser davantage de place à un débat bien entamé dans le champ médiatique.

A première vue, rien ne laissait présager une passe d’armes telle que celle à laquelle on assiste en ce moment. Les enquêtes d’opinion témoignaient jusque là d’une large adhésion des Français au mariage universel et à l’adoption par des parents du même sexe. Ils sont encore une majorité à y être favorables, mais une majorité en recul assez net depuis l’été dernier.

Il est vrai que la contre-offensive, des Eglises, mais aussi de l’opposition, n’est pas passée inaperçue. Une centaine de parlementaires a écrit au chef de l’Etat pour lui demander de renoncer à son projet. Jean-François Copé demande des Etats généraux de la famille, François Fillon promet une abrogation de la loi lorsque la droite reviendra aux affaires. Des maires lancent une pétition pour obtenir une variante du droit de retrait : une clause de conscience leur permettant de ne pas célébrer ces unions, quitte à être hors-la-loi si cette clause ne leur est pas accordée.

Initiatives qui posent un certain nombre de questions auxquelles nous allons tenter de répondre ce soir.

« Mariage pour tous : les élus ont-ils le droit de désobéir ? »

Sandra Laugier
Sandra Laugier Crédits : P. L. - Radio France

Et le contrepoint:

Sandra Laugier, philosophe à l'université Paris I, sur la désobéissance civile.

Écouter
10 min
Sandra Laugier

Suivez-nous aussi sur :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

Intervenants
  • Ex-maire de Bègles (Gironde), ex-député EELV de la 3ème circonscription de la Gironde, journaliste, scénariste de BD
  • Député des Yvelines, président du Parti Chrétien Démocrate, candidat primaire LR et rapporteur pour le contrôle parlementaire de l'état d'urgence
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......