LE DIRECT
Annoncé en mai, le transfert de Patrick Cohen, présentateur du 7/9 sur France Inter, sur Europe 1, a relancé le débat sur le mercato des journalistes

Mercato des journalistes : la loi de la jungle ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Lundi 8 mai 2017, Patrick Cohen annonce son départ de France Inter, ouvrant ainsi la saison 2017 du mercato médiatique. Un protocole de moralisation de ces grands chambardements saisonniers aurait-il un sens ?

Annoncé en mai, le transfert de Patrick Cohen, présentateur du 7/9 sur France Inter, sur Europe 1, a relancé le débat sur le mercato des journalistes
Annoncé en mai, le transfert de Patrick Cohen, présentateur du 7/9 sur France Inter, sur Europe 1, a relancé le débat sur le mercato des journalistes Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP - AFP

Chaque année depuis 2011, Télérama tente de réaliser l’impossible : rendre lisible et compréhensible, sous forme de schéma, le mercato médiatique. C’est qu’il faut avoir le cerveau bien en place pour y voir clair dans les différents transferts, d’une chaîne de radio ou de télé à une autre. Et encore, le magazine ne s’intéresse-t-il qu’à l’audiovisuel, pas aux mouvements au sein de la presse écrite. S’agissant du mercato 2017, il aura d’abord été marqué par ce que Laurence Bloch, directrice de France Inter, a qualifié d’’’OPA hostile’’ : le départ vers Europe 1 de son matinalier, Patrick Cohen, du directeur des programmes de la chaîne, Emmanuel Perreau, et avant cela du numéro 2 de Radio France, Frédéric Schlesinger. Ce fut en quelque sorte le top départ de ce qui est devenu un rendez-vous saisonnier, et dont les principaux acteurs s’appellent cette année David Pujadas, Anne-Sophie Lapix, Jean-Pierre Elkabbach, William Leymergie, Yves Calvi ou encore Daphné Bürki. Cette circulation d’un média à un autre, d’un groupe public à un groupe privé (ou inversement) n’a rien de condamnable en soi : elle est le propre d’un secteur particulièrement concurrentiel. Mais de tels mouvements posent la question de l’interchangeabilité des journalistes, comme de l’absence de régulation de ces transferts. Dans d’autres secteurs professionnels, des clauses de non-concurrence figurent dans les contrats. Ce n’est pas le cas dans les médias… mais serait-ce souhaitable ?

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......