LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le station de métro Stalingrad à Paris, transformée en campement depuis juin 2015

Migrants en bas de chez soi : comment ne pas rester indifférent ?

40 min
À retrouver dans l'émission

EMISSION SPÉCIALE EN DIRECT DU CAFÉ "COTE CANAL" PARIS 19e. Depuis juin 2015, des campements de fortune se sont installés près du métro Stalingrad. Migrants, élus locaux et riverains témoignent de leur quotidien face à la crise migratoire.

Le station de métro Stalingrad à Paris, transformée en campement depuis juin 2015
Le station de métro Stalingrad à Paris, transformée en campement depuis juin 2015 Crédits : JOEL SAGET - AFP

François Hollande s’y est engagé lundi : d’ici la fin de l’année, le camp de Calais sera ‘’complètement’’ et ‘’définitivement’’ démantelé. 7 000 personnes y vivent aujourd’hui dans des conditions insalubres. A charge pour l’Etat de leur faire de la place dans les 164 Centres d’accueil et d’orientation ouverts sur l’ensemble du territoire : places provisoires, le temps pour les migrants d’organiser leur demande d’asile. A Paris, on observe ce projet de démantèlement avec inquiétude. Fermer la jungle de Calais, c’est prendre le risque de voir certains de ses occupants se replier dans certains quartiers parisiens, déjà submergés par ce problème.

Pour y faire face, la maire de Paris, Anne Hidalgo, annonce l’ouverture d’un campement humanitaire pour réfugiés à la mi-octobre. D’une capacité maximale de 600 personnes, il devrait permettre d’offrir un minimum de confort à des immigrés qui, faute de mieux, trouvent refuge sur les trottoirs et sous les ponts du métro. Pour les riverains confrontés à ces situations dramatiques, l’exaspération se mêle à la fatigue, la compassion à l’impuissance. C’est à leur façon de vivre la proximité de la crise migratoire que nous avons choisi de nous intéresser ce soir :

‘’Migrants en bas de chez soi : comment ne pas rester indifférent ?’’

Liens

  • Le kilomètre de la honte (Libération), tribune publiée par Antoine Pennaforte
  • La page facebook de P'tit Dej' à Flandre
  • Le compte twitter de l'association Quartiers Solidiaires, association de riverains du quartier de la Chapelle pour favoriser la solidarité et l’entraide entre tous les habitants
Les invités de gauche à droite : Séverine Guy, Mohammed Nour, Benoît Alavoine, Antoine Pennaforte, Claire Peslerbe
Les invités de gauche à droite : Séverine Guy, Mohammed Nour, Benoît Alavoine, Antoine Pennaforte, Claire Peslerbe Crédits : MC - Radio France
Mohammed Nour, exilé soudanais
Mohammed Nour, exilé soudanais Crédits : Radio France
En direct du Café Canal, Paris 19ème
En direct du Café Canal, Paris 19ème Crédits : Radio France
Intervenants
  • chef monteur cinéma, membre de l'association Quartiers Solidaires
  • habitante de l’avenue Flandre (19e), assure un service de petits-déjeuners pour les migrants
  • habitant de la rue Leibniz (18e), président de "Ma vie, mon mail" association de riverains
  • adjointe au Maire du 19e chargée de la santé, de la prévention de la toxicomanie et de la lutte contre les exclusions
  • Exilé soudanais, a vécu un mois dans le campement des Jardins d'Eole (18e) en juin 2016, a déposé une demande d'asile en France.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......