LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Mourir d'accord, mais en bonne santé ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Sans minimiser les risques sanitaires auxquels nous sommes confrontés, on constate aujourd’hui une tolérance de moins en moins grande à tout ce qui peut dégrader notre ‘’bonne santé’’. Au point de vouloir éradiquer la maladie ?

Est-il possible de mourir en bonne santé ?
Est-il possible de mourir en bonne santé ? Crédits : Christian Hartmann - Reuters

L’OMS nous avait déjà alertés l’an dernier : manger du poisson ne serait pas sans risque pour notre santé, en raison de la contamination des océans au mercure. Voilà désormais que la viande rouge devient à son tour suspecte. L’annonce a fait grand bruit la semaine dernière : une consommation excessive de steaks et de charcuterie favoriseraient le cancer, notamment celui du colon.

Avec un peu de recul, il s’avère que la menace n’est pas si grave. En tout cas comparée aux dégâts provoqués par le tabac. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, ce dernier représente 19% des cancers dans le monde contre 3 % pour la viande rouge et transformée.

De quoi justifier la mise en place du paquet neutre de cigarettes. La mesure est défendue par le ministère de la Santé mais les buralistes s’y opposent : ils organisaient ce lundi une journée d’action nationale, au nom de la préservation de l’emploi.

Ceux qui avaient choisi de manifester à Paris en auront été pour leurs poumons, qu’ils soient eux-mêmes fumeurs ou pas : risque de pollution aux particules fines sur la capitale et l’Ile de France : la vitesse est limitée, en attendant la mise en place de la circulation alternée.

On le voit à travers ces exemples, le souci de préserver notre santé s’applique à de nombreux domaines et c’est plutôt rassurant. Mais ne faut-il pas aussi y voir le signe d’une société obsédée par la ‘’bonne santé’’, et qui rejette tout ce qui est lié à la maladie ou au vieillissement ?

« Mourir, d’accord, mais en bonne santé ? »

Pierre Zaoui, Corine Pelluchon et Sadek Beloucif
Pierre Zaoui, Corine Pelluchon et Sadek Beloucif Crédits : CL - Radio France

Suivez-nous aussi sur

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

Intervenants
  • Philosophe, professeure à l'université Paris-Est Gustave Eiffel, spécialiste de philosophie politique et d'éthique normative et appliquée
  • anésthésiste-réanimateur au CHU Avicenne (AP-HP) et président du Comité Ethique de l’Agence de Biomédecine
  • philosophe, maître de conférences à l'université Paris VII-Diderot, membre de la revue Vacarme
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......