LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Où est passée la banlieue ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Suivez-nous aussi sur :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

Mais où est passée la banlieue dans la campagne présidentielle ? On peut légitimement se poser la question, eu égard à l’extrême discrétion dont font preuve les candidats et leurs états-majors à propos des quartiers populaires.

Grain.Kepel Axiom
Grain.Kepel Axiom Crédits : Radio France

Il y a bien eu quelques visites sur le terrain, quelques déclarations d’intention mais rien de bien copieux à se mettre sous la dent…sauf à considérer que le pseudo-débat du moment sur la viande halal en est une des expressions.

Mais où est passée la banlieue ? Si les partis politiques paraissent s’en désintéresser, c’est sans doute parce que les quartiers ne votent pas, ou alors si peu (exception faite de la présidentielle de 2007). Une faible mobilisation citoyenne, signe d’un déficit de culture politique, mais aussi et surtout d’une difficulté pour ceux qui y vivent à se projeter dans la citoyenneté.

Comment y arriveraient-ils d’ailleurs, quand les services publics font défaut, quand les contrôles d’identité polluent la vie des plus jeunes, quand l’échec scolaire y est plus fort qu’ailleurs.

Il ne s’agit pas de dire que tout va mal dans les quartiers, et que rien n’y a été fait. Ce matin, le chef de l’Etat se félicitait d’avoir réussi à y maintenir le calme pendant son quinquennat, ce qui est sans doute une façon très personnelle de voir les choses.

Il ne s’agit pas non plus de dire que tout doit venir d’en haut. C’est le credo d’un de nos invités, militant convaincu des droits civiques, qui en appelle à la mobilisation par les urnes.

Alors où est passée la banlieue ?

"Les Oubliés de l'Elysée", le clip officiel de la FMF - Fédération de la Mixité de France (2010)

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/21304270-f326-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-ina-officiel.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="ina.fr" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/21304270-f326-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-ina-officiel.jpg" width="318" height="148"/>
ina.fr Crédits : Radio France
Retrouvez dans chaque émission "l'Archive du jour" avec notre partenaire.

Intervenants
  • Politologue. Titulaire de la chaire Moyen-Orient Méditerranée à l’ENS. Professeur à l’université Paris Sciences et Lettres.
  • rappeur
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......