LE DIRECT

Peut-on être ami avec l’Iran ET l’Arabie Saoudite ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Les relations diplomatiques sont rompues entre les deux principales puissances moyen-orientales, après l’exécution d’un opposant chiite en Arabie Saoudite, et l’incendie de l’ambassade saoudienne en Iran. Ce conflit oblige-t-il les autres pays à choisir entre l’un ou l’autre camp ?
Et si la Chine était la mieux placée pour jouer les intermédiaires entre Téhéran et Riyad ? L’hypothèse aurait paru farfelue il y a encore quelques mois, Pékin ayant fait du non-interventionnisme la marque de sa politique étrangère, du moins s’agissant de dossiers éloignés de ses frontières.

Mais désormais, la diplomatie chinoise se fait entendre. Le vice-ministre des affaires étrangères s’est rendu successivement en Arabie Saoudite et en Iran ces derniers jours, appelant l’un et l’autre à faire preuve « de calme et de retenue .

Le calme, et la retenue : ce n’est pas ce qui caractérise le mieux ce début d’année entre les deux grandes puissances moyen-orientales.

Petit rappel des faits : le 2 janvier, la justice saoudienne exécute une cinquantaine de détenus condamnés pour terrorisme, parmi lesquels un représentant de la minorité chiite du pays, l’opposant Nimr Al Nimr.

Quelques heures plus tard, l’ambassade saoudienne à Téhéran est incendiée. Depuis, les relations diplomatiques sont rompues.

Le conflit en cours, sa possible extension sont d’autant plus problématiques qu’ils risquent de remettre en cause les efforts pour trouver une issue politique au conflit syrien et militaire dans la lutte contre l’Etat islamique.

Face à un tel défi, difficile de se passer des Iraniens comme des Saoudiens.

Mais est-il possible de jouer sur les deux tableaux ? Peut-on être amis avec l’Iran ET l’Arabie Saoudite ?

Jean-Pierre Perrin, Fatiha Dazi-Heni et François Nicoullaud
Jean-Pierre Perrin, Fatiha Dazi-Heni et François Nicoullaud Crédits : JCF - Radio France
Intervenants
  • grand reporter à Libération
  • Politologue, spécialiste des monarchies de la péninsule arabique, chercheuse à l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM) et enseignante à l'IEP de Lille
  • diplomate, analyste politique, ancien ambassadeur de France à Budapest (1993-1997) puis à Téhéran de 2001 à 2005
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......