LE DIRECT

Procréation médicalement assistée : faut-il autoriser la levée du secret des origines ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Rassurez-vous : la scène du jeune inconnu qui sonne à votre porte et prétend être votre rejeton a peu de chance de vous arriver dans la vraie vie ; même si pour aider un couple stérile à devenir parent, vous avez donné vos gamètes, votre identité sera celée à tout jamais dans le secret administratif. C'est en tout cas la loi actuellement en vigueur mais elle a de fortes chances d'être bouleversée à l'occasion de la révision des lois de bioéthique. Non seulement le Conseil d'Etat s'est déclaré favorable à cette ouverture, mais l'exemple de nombreuses démocraties qui ont fait récemment le choix d'en finir avec l'anonymat pourrait influencer les parlementaires français. C'est en général au nom du droit de chacun à connaître ses origines que l'on revient sur un anonymat acquis depuis la prise en charge par l'Etat de la procréation assistée. « Il s'agit du droit commun de l'humanité », dit Irène Théry qui a coordonné le gros dossier d'Esprit sur ce sujet le mois dernier, simplement que tous les enfants puissent répondre à la question « A qui dois-je d'être né ? ». Mais la réponse à cette simple interrogation est plus compliquée qu'il n'y paraît : car à qui l'enfant issu d'une procréation médicalement assistée doit-il vraiment sa naissance ? Quel est l'élément déterminant, sinon le père ou la mère qui décide de pallier sa stérilité en s'adressant à un centre de dons ? Et puis comment croire que la question des origines puisse se ramener à une simple levée du secret de l'identité du donneur ? Le mystère de notre naissance, son opacité structurelle, n'est-il pas le lot commun avec lequel nous devons tous composer ?

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......