LE DIRECT

Prostitution: la pénalisation peut-elle avoir des effets pervers ?

40 min
À retrouver dans l'émission

La proposition de loi visant à lutter contre ‘’le système prostitutionnel’’ verra-t-elle jamais le jour ? Et si oui, dans quel état ? On peut se poser la question, à en juger par la lenteur du parcours législatif de ce texte, et par les modifications structurelles dont il fait l’objet. Ainsi hier soir les sénateurs ont-ils adopté un texte profondément remanié par rapport aux intentions originelles. Le délit de racolage, qui criminalise les prostituées, est maintenu alors qu’il devait disparaître. La pénalisation des clients, elle, est supprimée, alors qu’elle devait intégrer le nouvel arsenal juridique.

Une prostituée au Bois de Boulogne, à Paris, le 28 août 2013
Une prostituée au Bois de Boulogne, à Paris, le 28 août 2013 Crédits : Christian Hartmann - Reuters

Pour le Sénat, récemment repassé à droite, c’est sans doute une façon de marquer son appartenance à l’opposition. Mais c’est aussi une manière de dire que la meilleure façon de lutter contre les dérives du système prostitutionnel, c’est de s’en prendre à l’offre (donc aux prostituées) plutôt qu’à la demande (donc aux clients). Les acteurs de terrain dénoncent ce revirement. Sans pour autant être unanimes sur la question de la pénalisation des clients. La Suède, premier pays à avoir mis en place ce système en 1999, est à la fois érigé en modèle et en contre-modèle : au nom de la défense des prostituées. Un débat qui illustre bien la difficulté à trouver, en France, pays abolitionniste, un consensus sur ce sujet.

« Prostitution : la pénalisation peut-elle avoir des effets pervers ? »

Les associations de nos invités:
> Médecins du Monde (France)> Fondation Scelles, connaitre, comprendre et combrattre l'exploitation sexuelle
La prostitution en Europe: infographie des législations en vigueur sur Lemonde.fr
Suivez-nous aussi sur

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/02/913f3be2-8f19-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_twitter.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/02/913f3be2-8f19-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_twitter.jpg" width="838" height="315"/>
twitter Crédits : Radio France

A l'attention des auditeurs: Pourquoi les radios du service public ? Pourquoi nous battons-nous pour elles ? Le lundi 30/03/2015 Marie Richeux (France Culture) Mathieu Vidard (France Inter) et Alex Dutilh (France Musique) animaient cette émission imaginée et organisée par la SPARF (La Société des Producteurs Associés de Radio France): https://soundcloud.com/assosparf/vivelaradio?utm_source=soundcloud&utm_campaign=share&utm_medium=twitter

Intervenants
  • Directrice de recherche CNRS au CEVIPOF
  • directeur des opérations internationales de Médecins du Monde
  • Avocat Général à la Cour de Cassation, président de la Fondation Scelles qui lutte contre l’exploitation sexuelle
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......