LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Quel financement pour la télévision publique ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Qui eut cru que la présidence de Nicolas Sarkozy accoucherait d'une nouvelle exception française ? Et pourtant, la logique dans laquelle notre pays est en passe de s'engager en matière de politique audiovisuelle aura tout de singulier. Aucun de nos voisins n'a inventé une solution aussi compliquée pour faire vivre une télé et une radio publiques. Soit ils ont choisi, comme les Britanniques le financement par la redevance, soit un financement intégralement assuré par la publicité, comme en Espagne, soit un couple « redevance et publicité » qui nous est familier puisque c'est le nôtre - pour quelques mois encore. Ensuite, nous allons commencer à exprimer notre génie : deux taxes viendront compenser le manque à gagner de la publicité : l'une sur les recettes publicitaires des chaînes privées, l'autre sur le chiffre d'affaires des fournisseurs d'accès à internet et des opérateurs télécoms. Le montage est certainement original, mais pour une mission pas vraiment remplie : la plupart des observateurs s'accordent à dire que le compte n'y sera pas : France Télévisions ne retrouvera pas son budget d'avant l'amputation de ses recettes publicitaires. Quels seront alors les choix qui seront faits par la direction ? Beaucoup d'options sont ouvertes...les salariés supputent déjà des suppressions de postes et beaucoup craignent des programmes au rabais. De fait une grande incertitude règne sur la qualité des contenus : France 2 s'adonnera-t-elle à de grandes émissions sur les livres et les sciences, ou, entre deux shows de Julien Courbet, à des rediffusions de Thierry La Fronde? Dans ce dernier cas, la ménagère de de 50 ans, qui verra la nomination du président de France Télévision dépendre à nouveau directement de l'exécutif, aura le sentiment de revivre sa jeunesse. Quoiqu'il en soit, à l'heure actuelle, les chaînes privées et les opérateurs internet et télécoms sont particulièrement mécontents de mettre la main à la poche et, ce qui est plus inquiétant, ils feront tout pour se soustraire à ces nouvelles obligations, en s'appuyant notamment sur Bruxelles. Seule bonne nouvelle, nous allions l'oublier, dans les années à venir, nous ne subirons plus de publicité sur le service public - fin de la publicité et de la course à l'audimat... Soit dit en passant, c'est France Culture qui a de l'avance...

Intervenants
  • Productrice pour Elvézir Films, présidente du collège cinéma Syndicat des Producteurs Indépendants (SPI)
  • Journaliste et producteur, fondateur et PDG de l'Agence CAPA et créateur du festival 4 écrans.
  • journaliste politique, ancien directeur-général de France Télévisions
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......