LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Quelle méthode de lecture ? : la liberté de l'enseignant

40 min
À retrouver dans l'émission

« Il était temps d'arrêter le désastre. » c'est fort de cette conviction que le ministre de l'Education nationale Gilles de Robien a fait passer un arrêté en mars dernier qui insiste sur le recours au déchiffrage: «Au début du CP, un entraînement systématique à la relation entre graphèmes et phonèmes doit être assuré afin de permettre à l'élève de déchiffrer », y lit-on. Rien de révolutionnaire dans tout çan répond la communauté enseignante à travers la voix de ses syndicats, exaspérés par le retentissement des déclarations du Ministre. En effet, pour eux, cela fait longtemps que les méthodes globales ont été écartées. Pourtant le débat ne perd pas de son intensité au cours des mois. C'est que le Ministre continue d'affirmer, lui de son côté, que les méthodes à départ global existent bel et bien. Dans sa conférence de rentrée, il persiste et signe, lance le chiffre de 20 % des enfants qui éprouveraient des difficultés de lecture en entrant en 6e et demande par ailleurs à l'Inspection générale de vérifier que les maîtres suivent bien les nouvelles consignes et qu'elle lui remette un rapport d'ici le 30 octobre. « Tous les scientifiques le disent, ( la lecture ) c'est comme la conduite automobile, il faut d'abord connaître le frein, l'accélérateur, puis acquérir les bons automatismes.» assène le Ministre. Depuis le dossier n'a fait que s'envenimer : Roland Goigoux, chercheur en sciences de l'éducation, n'a pas été reconduit dans ses fonctions à l'Ecole supérieure de l'Education nationale, celle qui forme les inspecteurs, parce que «certains passages» de son dernier livre iraient « à l'encontre des propos du ministre». D'autre part, un inspecteur de la circonscription de Douai, délégué syndical, Pierre Frackowiak, est l'objet d'une procédure disciplinaire pour avoir ( je cite) «marqué son opposition, par voie de presse, à des instructions ministérielles relatives au programme d'enseignement de la lecture». En réponse, les syndicats d'inspecteurs ont déclaré suspendre désormais « toute action de formation ou d'information dans le domaine de la lecture-écriture » et garder le « silence complet » lors de toute réunion institutionnelle. Bref, la nouvelle querelle scolaire, la guerre des méthodes, n'a pas fini de faire de vagues. Nous allons essayer de comprendre les enjeux sur lesquels portent véritablement la controverse. Y a-t-il, oui ou non, matière à s'inquiéter au sujet des méthodes employées aujourd'hui dans les classes ? Quelle est la latitude laissée à l'enseignant ?

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......