LE DIRECT

A qui appartient le 1er mai ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Suivez-nous aussi sur :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

Le calendrier électoral est ainsi fait que c’est au printemps, en France, que l’on vote pour l’élection présidentielle. De préférence entre la fin du mois d’avril et le début du mois de mai. Le calendrier électoral est ainsi fait que cette année encore, comme en 1981, comme en 1988, 1995, 2002 et 2007, le 1er Mai a eu la curieuse idée de se glisser entre les 2 tours, faisant de ce rendez-vous avant tout syndical un moment politique-clé de la campagne.

Jacques Myard, Jacques Généreux, Stéphane Sirot
Jacques Myard, Jacques Généreux, Stéphane Sirot Crédits : Mélodie Lucchesi - Radio France

Il y a 10 ans, alors que du côté de l’Opéra à Paris, Jean-Marie Le Pen s’étourdissait encore d’avoir réussi à être le 2e homme, les cortèges syndicaux s’étaient transformés en manifestation monstre contre le Front national. Il y a 5 ans, le 1er Mai avait recouvré (en partie) sa tonalité traditionnelle. Demain, la musique sera fort différente, pour ne pas dire inédite. Au prétexte que la Fête du travail appartient à tout le monde, l’UMP, et son chef de file, ont en effet choisi de rassembler leurs partisans au Trocadéro, à Paris, en début d’après-midi. Quelques minutes seulement avant que les militants de la CGT, de la CFDT, de l’UNSA, de la FSU et de Solidaires n’entament leur marche entre la place Denfert Rochereau et celle de la Bastille. Le Front de gauche devrait fermer le cortège. Force Ouvrière les aura précédés le matin. Tout comme le Front National, abonné depuis 1988 à la place de l’Opéra, pour y célébrer Jeanne d’Arc. Bref, jamais de mémoire de vendeur de muguet parisien on avait vu un tel appétit pour ce jour férié, fête syndicale depuis 1890, malmenée sous Pétain dans les années 40.

Demain devrait s’écrire un nouvel épisode.

Mais au fait, à qui appartient le 1er Mai ?

Et le contrepoint de Julie Gacon.

Si le 1er mai n'est pas nécessairement une "fête", c'est au moins l'occasion de parler du travail... Qu'est-ce que le travail? On peut le définir en opposition à ce qui n'en est pas: l'inactivité. Les inactifs, une population "inventée" au recensement de 1896- ceux qui ont une profession sont alors opposés aux "oisifs" qui n'en ont pas. Dans cette histoire, ce sont souvent les statisticiens qui devancent la réflexion, qui créent les catégories. Ces catégories ne sont jamais neutres, elles décrivent la façon dont une société s'accorde à un instant donné sur une vision du monde. C'est le propos d'une statisticienne de l'Insee, Annie Fouquet, administratrice de l'Insee et qui a dirigé la DARES au ministère du Travail.

Écouter
9 min
Mouquet

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/21304270-f326-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-ina-officiel.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="ina.fr" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/21304270-f326-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-ina-officiel.jpg" width="318" height="148"/>
ina.fr Crédits : Radio France
Retrouvez dans chaque émission "l'Archive du jour" avec notre partenaire

Intervenants
  • Député UMP des Yvelines
  • Economiste, professeur à Sciences Po
  • Professeur d'histoire des idées politiques à l’Université de Cergy-Pontoise, spécialiste de l'histoire et de la sociologie des grèves, du syndicalisme et des relations sociales
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......