LE DIRECT

A quoi sert la science ?

40 min
À retrouver dans l'émission

10 % en 10 ans : c'est le niveau de la baisse du nombre d'étudiants dans les facultés des sciences en Europe. Dans tous les pays riches, le désamour pour les carrières de recherche est manifeste. Un phénomène qui a sans doute partie liée avec l'image actuelle de la science, une image un peu brouillée. Le milieu lui-même est traversé par des tensions qui sont évidentes. Le nucléaire, les scandales sanitaires, les OGM, toutes les controverses sur les applications de la science ont fait naître une contestation autant sur son rôle que sur cette idée de progrès qui lui est généralement associée. Ainsi Jacques Testart, pourtant chercheur de renom, père du premier bébé éprouvette, écrit dans un article du dernier numéro de la revue Alliage que « (pour mettre en démocratie les sciences) la démarche préalable consiste à démystifier la technoscience comme il a fallu démystifier la colonisation ou l'oppression masculine ». Démystifier, donc l'image du savant, l'idée d'une recherche fondamentale au-dessus de tous soupçons, la notion de progrès associée à la nouveauté. Certes, mais jusqu'à quel point ? Faire descendre la science de son piédestal n'est-ce pas rendre la tâche plus facile à ses détracteurs ? Un récent manifeste pour « la raison, la recherche scientifique et l'avenir de la planète » signée par de nombreux académiciens à l'initiative de l'Union rationaliste s'inquiète du développement d'un relativisme pernicieux et de tentations obscurantistes. A côté de principe de précaution, il défend l'idée d'un principe de découverte et prévient « Le progrès scientifique n'entraîne pas automatiquement celui de la société, mais il en est plus que jamais une condition nécessaire. » Alors, au-delà de la question du rôle ambivalent de la science pour l'avenir du monde, la question qui divise est peut-être la suivante : la science en elle-même est-elle une école de vertu ?Accouche-t-elle de valeurs ? Est-elle en soi un facteur d'émancipation ? Force est de constater que son formidable développement n'a pas eu les résultats escomptés, et que sa pratique même peut coexister avec l'obscurantisme le plus profond, comme le profil des kamikazes du 11 septembre l'a révélé aux yeux de tous. Alors où va la science ? Où nous emmène-t-elle ?

Intervenants
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......