LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Épisode 10 :

Le pouvoir peut-il se permettre d'avoir la jeunesse contre lui ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Plusieurs organisations de jeunesse appellent à une journée d’action ce mercredi, contre la loi Travail. Une mobilisation qui inquiète l’exécutif. 10 ans après le CPE, bis repetita ?

François Hollande a régulièrement rappelé que pour lui le critère d’évaluation de son mandat serait la jeunesse. Crédits : Jacky Naegelen

La France ayant la manie des anniversaires, c’est avec un œil dans le rétroviseur qu’elle observe la mobilisation des organisations de jeunesse contre la loi Travail. Il y a dix ans en effet, la génération précédente avait eu raison du CPE, le Contrat première embauche. Pas question pour l’actuel gouvernement d’être confronté à une fronde identique, à quelques mois de la prochaine présidentielle. Le report d’une quinzaine de jours de l’examen du texte en conseil des ministres est l’illustration de cette crainte : il n’y aura pas de télescopage avec la manifestation de mercredi prochain.

On comprend que l’exécutif soit tendu. La jeunesse, c’était LE grand sujet de la campagne de François Hollande en 2012. Etre jugé sur le chômage pour pouvoir se représenter l’an prochain ? Non : lors du fameux discours du Bourget, c’est ailleurs que le candidat place le curseur : « Si je reçois le mandat du pays d’être le prochain président, je ne veux être jugé que sur un seul objectif… : est-ce que les jeunes vivront mieux en 2017 qu’en 2012 ? Je demande à être évalué sur ce seul engagement »

François Hollande n’est pas seul dans ce cas. Les jeunes constituent le cœur de cible des candidats : il suffit de regarder la campagne pour la primaire à droite. Il suffit de se rappeler de la fameuse « Génération Mitterrand » en 1988. Les jeunes votent pourtant moins que la moyenne. Mais leur poids symbolique est sans commune mesure avec le reste de la population.

« Le pouvoir peut-il se permettre d’avoir la jeunesse contre lui ? »

Isabelle Sommier, Michel Vakaloulis, Anne Muxel
Isabelle Sommier, Michel Vakaloulis, Anne Muxel Crédits : CL - Radio France

Le 22 décembre 1955, Pierre Mendès-France adresse un "Message à la jeunesse", réflexion sur les rapports entre la jeunesse et l’Etat 

Écouter
2 min
Message à la jeunesse de Pierre Mendès France, 22 décembre 1955

Liens

  • Loi El Khomri : "La jeunesse em... le gouvernement socialiste !" (Le Point)
  • Hollande se craint foutu si les jeunes vont dans la rue (Médiapart)
  • « Il n’y aura pas de “génération Bataclan”, peut-être des générations Bataclan » (Le Monde)
Intervenants
  • sociologue et politologue, directrice de recherche au Cevipof, spécialiste du rapport des jeunes à la politique
  • professeure de sociologie au Département de science politique à Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Philosophe et sociologue, maître de conférences en Sciences Politiques à l’Université Paris 8 de Saint Denis
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......