LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Syndicats : combien de divisions ? En partenariat avec le Nouvel Observateur

40 min
À retrouver dans l'émission

Merci à Marcel Grignard de la CFDT d'avoir accepté de débattre avec Dominique Andolfatto. Nous ne cacherons pas aux auditeurs de cette émission que certains dirigeants d'autres centrales syndicales ont refusé, après l'avoir lu, tout dialogue avec l'un des auteurs de « Toujours Moins. Misère du syndicalisme à la française ». Ils l'ont refusé, au motif qu'ils ne voulaient pas sembler cautionner ce livre en croisant le fer avec l'un de ses auteurs. Qu'y a-t-il donc de si perturbant dans l'essai de Dominique Andolfatto et Dominique Labbé, deux sociologues reconnus pour l'importance et la qualité de leurs travaux antérieurs sur l'histoire et la crise actuelle du syndicalisme ? Leur thèse peut se résumer brièvement ainsi : A une époque où les syndicats ont été rarement aussi nécessaires, leur faiblesse les empêche de remplir correctement leur mission. Leurs divisions, l'indifférence croissante des salariés à leur égard, leur faible représentativité les rendraient médiocrement efficaces, et somme toute, plus bruyants que réellement combatifs. Plus grave encore, nos syndicats, disposant désormais de ressources abondantes et d'emplois réservés pour leurs professionnels, seraient devenus des « syndicats sans syndiqués », coupés de la masse des salariés. Il y a là un paradoxe, dans la mesure où nombre de politologues considèrent que, face à la faiblesse doctrinale et programmatique de l'opposition politique, ce sont justement les syndicats qui ont été amenés à faire les propositions concrètes de gestion des effets de la crise les plus intéressantes. Mais ils seraient ainsi sortis de leur rôle. Alors comment concilier cet excès d'honneur avec cette indignité ? Nos syndicats en font-ils trop ou pas assez ? On en discute.

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......