LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

« Voyage autour de mon nombril » versus « la Vraie Vie est ailleurs » ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Peut-être s'en souvient-on, la littérature britannique a connu un lustre éblouissant, dans les années 1980-90 par la grâce d'une pléiade d'écrivains nés pourtant bien loin de la City : les Indiens Salman Rushdie et Arundathi Roy, le Pakistanais Hanif Kureishi, le Japonais Kazuo Ishiguro ou l'Anglo-Chinois Timothy Mo ont bien mérité de l'Empire des lettres (britanniques). A partir de leur passage en force, c'est vrai, le roman anglais s'en est bien mieux porté. La preuve : nous lisons bien davantage Ian McEwan et Jonathan Coe que les Britanniques ne lisent nos Houellebecq ou Angot nationaux... Cette percée a donné quelques idées aux rédacteurs du manifeste « pour une littérature-monde », réunis autour de Michel Le Bris, lors du festival Etonnants Voyageurs qui s'est tenu l'an dernier, à Bamako, au Mali. Ses 44 signataires constataient que, cette année-là, le Goncourt, le Grand prix du roman de l'Académie, le Fémina et le Goncourt des lycéens avaient été attribués à des « écrivains d'outre-France ». Ils en concluaient qu'une époque prenait fin, celle où Paris, capitale littéraire désormais épuisée, avait imposé sa « centralité ». La logique des prix littéraires semble avoir épousé les présupposés de la littérature-monde, en couronnant, cette année, le franco-afghan Atiq Rahimi, Goncourt pour « Syngué Sabour » et le Guinéen Tierno Monénembo, Prix Renaudot pour « le roi de Kahel ». Mais doit-on, pour autant, en déduire qu'une page aurait été tournée dans notre histoire littéraire, et qu'un grand retour à la fiction et à l'histoire serait venu balayer les idéologies - en particulier, celle du soupçon, contemporaine du nouveau roman, comme l'affirme le Manifeste ? Est-ce la fin du parisianisme - identifié au narcissisme un peu creux de l'auto-fiction ? Faut-il condamner toute recherche formelle ambitieuse sous prétexte d'effondrement des grandes idéologies ? En quoi la littérature-monde balaie-t-elle la notion de francophonie ? Un pamphlet intitulé « Visitez le Flurkistan ou les illusions de la littérature-monde » accuse les signataires du Manifeste d'avoir simplement remplacé une idéologie pour une autre. Explications.

Intervenants
  • écrivain
  • Chercheuse en littérature, critique littéraire (1959-2018). Auteure de "La République mondiale des lettres", elle fut jusqu'en 2010 productrice d'émissions littéraires sur France Culture ("les Mardis littéraires", "l'Atelier littéraire").
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......