LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Y a-t-il une surenchère laïque ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Interdiction des signes religieux dans les crèches, jupe trop longue à l’école, repas de substitution supprimés dans les cantines scolaires : au nom du respect de la laïcité, plusieurs initiatives provoquent le débat depuis quelques semaines. Un débat de plus en plus crispé, loin de l’''esprit'' consensuel du 11 janvier.

Une vitrine ostentatoire ?
Une vitrine ostentatoire ? Crédits : R. Duvignau - Reuters

C’est une loi qui ne servira pas à grand-chose si elle est votée. Elle sera néanmoins discutée ce mercredi à l’Assemblée nationale. Que dit le texte ? Que les crèches pourront prévoir, dans leur règlement intérieur, ‘’certaines restrictions à la liberté d’expression religieuse de leurs salariés au contact d’enfants’’ . Autrement dit, elles pourront interdire le port du voile si elles le souhaitent.

Alors pourquoi une loi ''inutile'' ? Et bien parce que cette disposition ne fait que reprendre la jurisprudence établie par la Cour de cassation en juin 2014, dans le cadre de la fameuse affaire Baby Loup : à savoir qu’une crèche privée, ayant des financements publics, peut inscrire ce type d’interdit dans son règlement. Mais qu’il n’y a pas lieu d’en faire une règle applicable à tous les établissements. Cette généralisation de l’interdit religieux, c’est justement ce que prévoyait la proposition de loi initiale, proposée par les radicaux de gauche. Mais leurs partenaires socialistes ont préféré ne pas aller jusque là, histoire de ne pas envenimer la discussion.

Car depuis quelque temps, tout ce qui touche à la laïcité se transforme en débat incandescent. Jupe trop longue à l’école, menus de substitution supprimés dans les cantines scolaires, crèches de Noël jugées déplacées dans l’enceinte de collectivités locales… : les exemples ne manquent pas dans l’actualité de ces sujets qui enflamment, si ce n’est l’opinion, du moins les médias. Le 12 janvier dernier, au lendemain de la manifestation consécutive aux attaques terroristes à Paris, nous posions la question « Quelle laïcité pour quel modèle républicain ? ». L’heure était au consensus. On dirait bien que ce n’est plus le cas.

« Y a-t-il une surenchère laïque ? »

Charles Coutel, Stéphanie Hennette Vauchez
Charles Coutel, Stéphanie Hennette Vauchez Crédits : MB - Radio France

> Site du Comité Laïcité République
Suivez-nous aussi sur:

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/02/913f3be2-8f19-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_twitter.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/02/913f3be2-8f19-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_twitter.jpg" width="838" height="315"/>
twitter Crédits : Radio France

Intervenants
  • philosophe, professeur à l'Université d'Artois, directeur de l'Institut d'Etude des Faits Religieux, membre du Comité Laïcité République
  • Professeure de droit à l'université Paris Nanterre et directrice du Centre de recherches et d'études sur les droits fondamentaux
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......