LE DIRECT
Le dessinateur Pierre Le-Tan

Pierre Le-Tan : "Le dessin est mon meilleur moyen d'expression"

35 min
À retrouver dans l'émission

Alain Veinstein reçoit le dessinateur Pierre Le-Tan. Il évoque son parcours d'artiste, ses collaborations et ses inspirations.

Le dessinateur Pierre Le-Tan
Le dessinateur Pierre Le-Tan Crédits : J.L. Pino/EFE/Newscom - Maxppp

Alain Veinstein reçoit le dessinateur Pierre Le-Tan. Il évoque son parcours d'artiste, ses collaborations et ses inspirations.

Il est rare d'entendre Pierre Le-Tan à la radio : "Je préfère m'exprimer par mes dessins et par mes écrits, je ne suis pas quelqu'un de très bavard" expliquait Pierre Le-Tan sur France Culture. Pourtant, les mots sont loin d'être ses ennemis. Dans les années 1980, ils illustrent plusieurs romans d'écrivains, dont Memory Lane et Poupée blonde de Patrick Modiano :

J'ai beaucoup d'amis écrivains. J'ai plus d'affinités avec les écrivains que les artistes, que je ne fréquente pas vraiment. Avec Modiano, on avait beaucoup de souvenirs en commun. Mon père avait bien connu ses parents, on s'intéressait à la même époque, aux mêmes ambiances. Pierre Le-Tan

J'ai du mal à m'exprimer. Je trouve cela très difficile d'écrire quelque chose. Le dessin, c'est difficile parce qu'il faut avoir de l'inspiration. Mais pour moi, c'est naturel. Pierre Le-Tan

En 2013, il publie l'ouvre Quelques collectionneurs aux éditions Flammarion, une activité pour laquelle il se passionne depuis longtemps. Aujourd'hui, il collectionne de façon compulsive. Dans son appartement s’accumulent les estampes, les porcelaines, les boîtes laquées japonaises : 

Je collectionne depuis l'enfance, de vice, de maladie, et en même temps de plaisir. C'est indispensable pour moi. J'ai toujours de la sympathie pour d'autres collectionneurs. Pierre Le-Tan

Je préfère travailler en retrait. Mais j'aime avoir la pression de devoir faire quelque chose en peu de temps. Pierre Le-Tan

A l'âge où la plupart des enfants choisissent de jouer dehors, Pierre Le-Tan collectionne les objets et suit les traces de son père, le dessinateur vietnamien Le Pho : 

Mon père m'a donné le goût du dessin et d'être un collectionneur. J'allais au musée voir des expositions, chez les antiquaires... Je suivais mes parents. Je fréquentais les amis de mes parents, et tout ça m'a plongé dans ce milieu. Et je n'ai pas changé Pierre Le-Tan

Aujourd'hui, la timidité est toujours là, et aussi la nostalgie des périodes révolues. Pierre Le-Tan

  • à signaler que Pierre Le-Tan  expose une série de tableaux et de dessins sur le thème des Collectionneurs  au 346, rue Saint-Honoré  (jusqu'au 20 décembre) -
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......