LE DIRECT
Guillaume Apollinaire sur son divan (Paris, 1909)

"Alcools" d'Apollinaire, l'ivresse du poète

28 min
À retrouver dans l'émission

Chaque jour, nous vous donnons à entendre et à comprendre un grand texte de notre patrimoine littéraire. Aujourd’hui : "Alcools" de Guillaume Apollinaire, un extrait lu par Robin Renucci.

Guillaume Apollinaire sur son divan (Paris, 1909)
Guillaume Apollinaire sur son divan (Paris, 1909) Crédits : Mondadori Portfolio / Contributeur - Getty

Alcools est un recueil de poèmes publié en 1913 par Apollinaire. Il est inscrit au  programme du bac dans la section "Modernité poétique ?", avec un point  d’interrogation. Pourquoi cette question ? 

Si Apollinaire apparaît rétrospectivement  comme le chantre d’une modernité poétique en ce début de XXème siècle, le poète fait appel à de nombreuses traditions. Celles-ci puisent dans la culture européenne la plus ancienne : la mythologie antique, l’imagerie chrétienne, ou encore la poésie médiévale, comme dans  la célèbre "Chanson du mal Aimé". Des traditions qui embrassent aussi le romantisme allemand ou des formes plus contemporaines, comme le symbolisme ou le futurisme, qui marquent l’écriture de Guillaume Apollinaire. 

Les deux poèmes qui  vont vous être présentés encadrent le recueil. "Zone" ouvre Alcools, "Vendémiaire" le referme. Loin d’être un rassemblement de textes éparpillés, l’ordre des poèmes et la construction du volume ont été pensés par l’auteur et font sens.

Commençons par "Zone", poème liminaire : A Paris, au début du siècle, on parle alors de la "Zone" pour qualifier la ceinture industrielle et populaire de la capitale qui a poussé sur les anciennes fortifications. En grec, zona signifie ceinture : le titre de ce premier poème signale aussi la circularité du texte, voire du livre dans son ensemble. Dans l’édition originale , enfin, Apollinaire écrit "Zône", avec un accent circonflexe. Peut-être avait il aussi en tête le vêtement religieux des moines orthodoxes? Trois sens possibles pour le titre d’un poème d’ouverture , le ton est donné.

Quant à "Vendémiaire", il emprunte son titre au calendrier de la Révolution française. Le mois correspond à fin septembre-début octobre pour nous aujourd’hui, soit à la saison des "vendanges ", mot dont on entend clairement les sonorités. Alcools s’achève donc sur la saison des récoltes.

Pour lire ces extraits aujourd’hui, le comédien et directeur des Tréteaux de France Robin Renucci.

Pour aller plus loin

"Ecoutez, révisez" : une émission pour préparer l'oral du bac de français

Ecoutez, révisez...  Allongé ou débout, dans votre cuisine ou votre chambre à coucher,   confinés, lisez ou relisez vos classiques et, pour les moins de 18 ans, préparez vous aux épreuves du bac en vous plongeant dans les plus belles  pages de la littérature française.     

Ecoutez dans la voix de grands comédiens La princesse de Clèves de Madame de Lafayette, Les Voyages de Jules Verne, Les Fleurs du mal de Baudelaire, Victor Hugo et ses Contemplations, les Fables de La Fontaine ou encore L'Ecole des femmes de Molière... Et révisez ces œuvres commentées avec le précieux concours des professeurs de l’Education nationale.     

Ecoutez Révisez ! est une nouvelle émission qui s’inscrit dans le cadre de l’opération "Nation apprenante"  initiée par le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse  avec les médias de l'audiovisuel et de la presse écrite.     

Retrouvez la programmation à venir ici et tous les épisodes déjà diffusés là. 

Générique : Balanescu Quartet, "Model", Possessed 

Bibliographie

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......