LE DIRECT
Gravure de 1833 représentant Francois-Marie Arouet, plus connu sous le nom de Voltaire

Avec Voltaire, rire et penser

28 min
À retrouver dans l'émission

Chaque jour, nous vous donnons à entendre et à comprendre un grand texte de notre patrimoine littéraire. Aujourd’hui : "L'Ingénu" de Voltaire, un extrait lu par Jacques Gamblin.

Gravure de 1833 représentant Francois-Marie Arouet, plus connu sous le nom de Voltaire
Gravure de 1833 représentant Francois-Marie Arouet, plus connu sous le nom de Voltaire Crédits : traveler1116 - Getty

A 73 ans, Voltaire vit retiré dans son domaine de Ferney, près de la frontière suisse, mais en contact régulier avec plusieurs monarques européens éclairés. 

Nous sommes en 1767 : le philosophe est engagé sur tous les fronts contre l’injustice. Son Dictionnaire philosophique est censuré. Moins imposant que L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, il aurait dû circuler facilement. Mais Voltaire sent que son combat contre le fanatisme religieux est en passe d’être gagné, qu’une "révolution dans les esprits est en cours", dira René Pomeau, spécialiste des Lumières et de Voltaire. 

Le  succès de son Candide le convainc de l’efficacité des petits formats littéraires pour porter la pensée des Lumières : "Jamais vingt volumes in-folio ne feront la révolution : ce sont les petits livres portatifs à trente sous qui sont à craindre" écrit-il en avril 1765 dans une lettre à d’Alembert. Voltaire part à la conquête de l’opinion... 

C’est dans ce contexte qu’il publie L’Ingénu anonymement. Il confie à son imprimeur Cramer : "L’Ingénu vaut mieux que Candide, en ce qu’il est infiniment plus vraisemblable" (juillet 1767).  

Non seulement Voltaire ne signe pas le livre de son nom, mais en plus, il s’amuse à en dénigrer la valeur... Dans un courrier d’août 1767 à l’encyclopédiste Damilaville, il le qualifie de "roman fait pour amuser quelques temps les gens oisifs". Pourquoi vouloir brouiller les pistes ? Prudence ou facétie de l’auteur ? 

"Roman allégorique", conte philosophique, L’Ingénu de Voltaire allie la fantaisie narrative et une écriture rythmée à l'efficacité de l’argumentaire. Récit d’apprentissage, il retrace les aventures d'un jeune Huron, tout juste débarqué chez nous, qui regarde la vie et les mœurs françaises avec toute l'innocence de sa condition, de l'état naturel dont il est issu. Le lecteur voyage moins que dans Candide, passant de la  Basse-Bretagne, à Versailles et Paris. Mais il remonte le temps à une époque qui fascinait Voltaire :  l’action se situe en juillet 1689, à un tournant du règne de Louis XIV et du pontificat d'Innocent XI. En France, l’heure est au durcissement du pouvoir absolutiste qui conduit à la révocation de l’Édit de Nantes en 1685 et aux persécutions religieuses contre les huguenots et les jansénistes : les dragonnades

L’histoire débute avec l’arrivée de l’Ingénu à bord d’un navire anglais. Il croise un convoi de protestants en chemin pour l’exil, rencontre en prison le janséniste Gordon, fait son éducation philosophique et esthétique, est victime d’adversaires aussi libertins que cyniques et aux noms connus : le révérend-père La Chaise, confesseur jésuite du roi-soleil, le Marquis de Louvois, son ministre de la guerre...

Le récit s’ouvre sur le conte merveilleux de la légende du prieuré de Notre-Dame de la Montagne et relate les péripéties du "sauvage", de la côte bretonne à Versailles, qui, en cours de route, combat héroïquement pour contrer un débarquement anglais. Dans ce roman picaresque et sentimental, notre orphelin, en cours de chemin, trouve une famille et tombe amoureux de Mlle de Saint-Yves, figure sacrificielle du roman, sa mort plus tard dans l’histoire achevant la formation du "sauvage" devenu "un guerrier et un philosophe intrépide". 

La lecture aujourd'hui est signée Jacques Gamblin : comédien confiné, il lit pour vous les chapitres IV à VI, extraits de la première partie du livre. Après sa reconnaissance par les bretons Kerkabon, frère et sœur de son défunt père assassiné au Canada, l’orphelin, désormais "breton et huron", se voit proposer une conversion au  catholicisme. Surnommé l’Ingénu pour ses prédispositions intellectuelles, lecteur des  Évangiles, il hésite à consentir au baptême selon le rituel catholique alors que l’évêque de Saint-Malo a été convié à présider la cérémonie…

Pour aller plus loin

Les Chemins de la philosophie s'intéressaient à Voltaire dans un épisode de la série "Eloge de la parodie" en 2013...

... et dédiaient une série à "L'esprit Voltaire" en 2015.

"Ecoutez, révisez" : une émission pour préparer l'oral du bac de français

Ecoutez, révisez...  Allongé ou débout, dans votre cuisine ou votre chambre à coucher,   confinés, lisez ou relisez vos classiques et, pour les moins de 18 ans, préparez vous aux épreuves du bac en vous plongeant dans les plus  belles pages de la littérature française.          

Ecoutez dans la voix de grands comédiens La princesse de Clèves de Madame de Lafayette, Les Voyages de Jules Verne, Les Fleurs du mal de Baudelaire, Victor Hugo et ses Contemplations, les Fables de La Fontaine ou encore L'Ecole des femmes de Molière... Et révisez ces œuvres commentées avec le précieux concours des professeurs de l’Education nationale.          

Ecoutez, Révisez ! est une nouvelle émission qui s’inscrit dans le cadre de l’opération "Nation apprenante" initiée par le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse  avec les médias de l'audiovisuel et de la presse écrite.         

Retrouvez la programmation à venir ici et tous les épisodes déjà diffusés là. 

Générique : Balanescu Quartet, "Model", Possessed 

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......