LE DIRECT
Le comédien Michel Bouquet (Centre), interprétant le Malade imaginaire, au côté de ses médecins, les comédiens Pierre Forest (G) et Pierre Val (D), (2008 - théâtre de la porte Saint-Martin à Paris)

"Le Malade imaginaire" de Molière / La dictée : "La Peau de chagrin" de Balzac

58 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd’hui, " Le malade imaginaire " de Molière (principalement l'Acte I) analysé par Patrick Laudet et Catherine Mottet (IGESR), en partenariat avec le Ministère de l’Education, des sports et de la recherche. Et, au programme de la dictée, Balzac, un extrait de "La Peau de chagrin".

Le comédien Michel Bouquet (Centre), interprétant le Malade imaginaire, au côté de ses médecins, les comédiens Pierre Forest (G) et Pierre Val (D), (2008 - théâtre de la porte Saint-Martin à Paris)
Le comédien Michel Bouquet (Centre), interprétant le Malade imaginaire, au côté de ses médecins, les comédiens Pierre Forest (G) et Pierre Val (D), (2008 - théâtre de la porte Saint-Martin à Paris) Crédits : © STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

Une farce…. Une très bonne farce même !

Une pièce écrite par Molière pour divertir son public.  Peut-être l’avez-vous déjà étudié, au collège, avant même le lycée, où elle est au programme cette année. Jugée plus facile, avec moins de niveau de lecture ou de profondeur philosophique que Dom Juan, Tartuffe ou encore le Misanthrope... 

Créée en 1673, Le malade imaginaire, c’est d’abord le rire, salutaire selon Rabelais, bon pour la santé. On y rit aux dépens des fameux « médecins de Molière », imposteurs et prétentieux, et surtout tellement ridicules, eux aussi. On y rit aussi aux dépens d’Argan, hypocondriaque, obsédé par une maladie qu’il n’a pas, et qui empoisonne tout le monde avec son angoisse. Mais dans cette pièce faussement légère, ou pas uniquement, il est aussi question de vie et de mort. La vie, c’est Toinette qui en est la gardienne. La mort, c’est Béline qui en incarne le danger. Plus qu’une simple affaire de chaise percée, la rétention est donc une pathologie existentielle à prendre très au sérieux … 

En réalité, Argan est-il vraiment malade ? Mais non, on vous l’a dit, c’est le « malade imaginaire » : il prétend l’être, et si personne n’est dupe, certains ont intérêt à le conforter dans son délire. Tandis que d’autres tentent de déplacer du foie au poumon, son point de fixation. Pour qu’il respire la vie.  Et pour « vider le fond du sac ». Quel sac ? On ne sait pas très bien... Une chose est sûre, ce ne sont ni les purges ni les lavements de Monsieur Purgon qui régleront le problème. Car si Argan feint constamment, il ne joue pas. Il souffre bel et bien, mais d’une autre maladie. Il est malade de lui-même, enfermé dans sa « vision » / son imaginaire. Malade de sa folie, de sa monomanie, coincé dedans. Scatologie et psychiatrie vont de pair, chez cet homme qui somatise.  Un seul remède dès lors, l’amour et la comédie. pour accéder à « l’autre scène », celle de son inconscient, dirait aujourd’hui un psychanalyste. Le théâtre est une médecine alternative, n’est ce pas ?

Les extraits du Malade imaginaire diffusés (Acte I, scènes I et II). Ils sont d'une version mise en scène par le suisse Claude Stratz, décédé en 2007, alors que la pièce se jouait à la Comédie Française. En hommage, la pièce a été enregistrée en studio par France Culture (réalisation Christine Bernard-Sugy - avec Alain Pralon dans le rôle d'Argan, Catherine Hiegel dans le rôle de Toinette et Julie Sicard dans le rôle d'Angélique, et une musique originale de Marc-Olivier Dupin).

Texte étudié - Le Malade imaginaire (Acte I, scènes 1 à 5)

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 
Gérer mes choix

Analyse littéraire par M. Patrick Laudet et grammaticale par Mme Catherine Mottet, inspecteurs généraux du ministère de l'éducation, des sports et de la recherche.

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 
Gérer mes choix

Écouter
7 min
Analyse grammaticale du Malade imaginaire de Molière par Catherine Mottet

Extrait musical

"Mesdames" par Grand Corps Malade - Album : "M E S D A M E S" (septembre 2020) - Anouche Productions.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour aller plus loin

Extrait du Malade imaginaire suivi d'un entretien avec Michel Bouquet (INA).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

17H40
26 min

La Dictée géante

La dictée de Rachid Santaki : extrait de "La Peau de chagrin" d'Honoré de Balzac

Bibliographie

Le Malade imaginaire - Molière

Le Malade imaginaire MolièreLes Editions Montparnasse, 2007

Intervenants
  • Inspectrice générale de l'éducation, du sport et de la recherche.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......