LE DIRECT
Maison de Victor Hugo à Villequier (Normandie), où vécurent Léopoldine (la fille aîné de Victor Hugo) et son mari.

"Les Contemplations" : le tombeau littéraire d'Hugo à sa fille / La dictée : "Cendrillon" de Charles Perrault

58 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, "En français dans le texte" vous propose de ré-écouter l'analyse d'un extrait des "Contemplations" de Victor Hugo. Rachid Santaki nous proposera un extrait de "Cendrillon ou la petite pantoufle de verre" de Charles Perrault. Et pour terminer, une nouvelle anagramme d'Etienne Klein.

Maison de Victor Hugo à Villequier (Normandie), où vécurent Léopoldine (la fille aîné de Victor Hugo) et son mari.
Maison de Victor Hugo à Villequier (Normandie), où vécurent Léopoldine (la fille aîné de Victor Hugo) et son mari. Crédits : © Dominique REPERANT / Coll. Gamma-Rapho - Getty

En Français dans le texte se propose de vous faire écouter les plus belles pages de la littérature française, écouter et réviser, pour les moins de 18 ans. France Culture a choisi de poursuivre l’aventure… en faisant vivre et revivre les grands textes de notre patrimoine littéraire, mais aussi parfois philosophique et historique, interprétés par de grands comédiens, et analysé de manière experte, en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale.

Aujourd’hui : "Les Contemplations" de Victor Hugo. Cette analyse a déjà été diffusée le 1er mai 2020, dans l'émission "Ecoutez, Révisez", émission inédite imaginée pendant le confinement, qui s'est inscrite dans le cadre de l’opération "Nation apprenante" initiée par le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse avec les médias de l'audiovisuel et de la presse écrite.

Le contexte

Jeune, il manifestera son désir d'"être Chateaubriand, ou rien" ! Victor Hugo se fait connaître à 18 ans, par la publication de poèmes qui lui valent les faveurs du roi Louis XVIII. Son génie littéraire va dès lors s’exprimer dans tous les domaines : poésie, théâtre, roman, essai… 

Il meurt en 1885 après avoir prononcé un dernier oxymore : "Je vois une lumière noire". Deux millions de personnes suivront jusqu’au Panthéon l’humble corbillard des pauvres, selon ses dernières volontés. D’abord royaliste, comme sa mère, puis  bonapartiste, en hommage à son père général d’Empire, avant de devenir un républicain convaincu, le parcours politique de Victor Hugo est étonnant. 

Portait de Léopoldine Hugo, morte noyée en septembre 1843 à Villequier (Normandie), à l'âge de 19 ans, fille du romancier, poète et dramaturge Victor Hugo et d’Adèle Foucher.
Portait de Léopoldine Hugo, morte noyée en septembre 1843 à Villequier (Normandie), à l'âge de 19 ans, fille du romancier, poète et dramaturge Victor Hugo et d’Adèle Foucher. Crédits : © Mondadori Portfolio / Hulton Fine Art Collection - Getty

Et sa vie ne fut pas un long fleuve tranquille : son plus grand malheur sera la perte de sa fille aînée Léopoldine, à 19 ans, noyée avec son époux, Charles. Cette  mort le terrasse et le réduit au silence pendant des mois. S’il  continue à écrire, Victor Hugo ne publie plus rien. Il se réfugie dans la politique, exutoire à sa peine; en outre, son opposition radicale le pousse à l’exil après le coup d’Etat du 2 décembre 1851. Victor Hugo doit ainsi quitter son pays et s’éloigner de Léopoldine... un double déchirement.

C’est à elle que s’adresse Les Contemplations, recueil publié en 1856, et auquel le dernier poème donne tout son sens : "A celle qui est restée en France". Dans le début du livre IV de ce recueil, Pauca Meae (qu’on pourrait traduire par "quelques vers pour ma fille"), Victor Hugo exprime sa douleur incoercible et égrène les souvenirs heureux et innocents du temps passé. 

L'analyse des Contemplations a été préparée par Patrick Laudet, Philippe Le Guillou et Dominique Baly.

>>> Lien vers la page Eduscol du site du Ministère de l'Education, des Sports et de la Recherche. Vous pourrez y trouver les analyses littéraire et grammaticale complètes.

Textes des poèmes lus par Denis Podalydès de la Comédie-Française

Extrait musical

"Memento" par Vincent Peirani et Emile Parisien - Album : "Abrazo" (2020).

Extrait de l'album "Abrazo" du duo composé de l'accordéoniste Vincent Peirani et du saxophoniste soprano Emile Parisien. Les deux hommes ont donné plus de 1000 concerts ensemble au cours des dix dernières années, dont plus de 600 en duo. Ils ont fait connaissance en 2010 dans le quartet du batteur Daniel Humair. C’est lors d’un concert en Corée avec ce dernier qu’ils ont eu également la possibilité de jouer en duo pour la première fois. Peu de temps après, dans un festival français, ils renouvellent l’expérience, et forment alors ce qui est probablement l'une des formations les plus extraordinaires du jazz européen. "Abrazo", s’inspire non pas de l’œuvre d’un compositeur mais d’une forme d'art, d’une culture : le tango, son élégance, sa mélancolie et sa puissance rythmique et mélodique.
L'album est sorti pendant l'été 2020.

L'anagramme d'Etienne Klein

Anagrammes et contrepèteries  : “La magie des boules” 

Les anagrammes, qui, je le rappelle, consistent à mélanger les lettres d’un mot ou d’une expression, ne sont en général pas des contrepèteries qui, elles, intervertissent les syllabes et non les lettres. Si les contrepèteries se détectent à l’oreille, s’entendent oralement, si j’ose dire, les anagrammes, elles, ne se vérifient qu’à l’écrit. 

En général, disais-je donc, les anagrammes d’une expression n’en sont pas des contrepèteries. 

Exemples, tripes est l’anagramme d’esprit, mais n’en est pas une contrepèterie. Pareil pour parisien et aspirine, migraine et imaginer, pareil encore pour le chaos et la chose

Mais parfois, l’anagramme d’une phrase en est aussi une contrepèterie. 

L’exemple que je voudrais vous donner a été trouvé par Robert Desnos, dont je voudrais brièvement évoquer la fin tragique. 

Poète, proche un temps des surréalistes, il entre en résistance au début de la guerre pour éprouver, dit-il, « l'inestimable satisfaction d'emmerder Hitler ». Arrêté par la Gestapo, durement interrogé, il finira par être déporté. Le 8 août 1945, une dépêche de l’Agence France-Presse annonça sa mort dans le camp de Terezin. Il avait survécu à Auschwitz et Buchenwald, mais affaibli par les marches forcées et les mauvais traitements, allongé sur une paillasse parmi les agonisants, il avait été emporté par le typhus. Il venait d’avoir 45 ans.  

Ce poète, l’un des plus intensément vivants de l’entre-deux-guerres, avait écrit dans son recueil intitulé Rose Sélavy : « Nul ne connaîtrait la magie des boules sans la bougie des mâles ». Je vous laisse réfléchir là-dessus, sur le sens de cette anagramme qui est aussi, une fois n’est pas coutume, une contrepèterie. 

Chroniques

17H36
27 min

La Dictée géante

La dictée de Rachid Santaki : extrait de "Cendrillon ou la petite pantoufle de verre" de Charles Perrault
Intervenants
  • Physicien, professeur à l'Ecole centrale à Paris et directeur du laboratoire de recherche sur les sciences de la matière au CEA (Commissariat à l'Energie Atomique), docteur en philosophie des sciences, spécialiste du temps
  • Acteur, metteur en scène, scénariste et écrivain français, sociétaire de la Comédie-Française
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......