LE DIRECT
G : gravure représentant Charles de Montesquieu, baron de Labrède (1689-1755) / D : page de titre de l'édition originale des Lettres Persanes, 1721.

Montesquieu "Les Lettres Persanes" / La dictée : "La Ronde de nuit" de Patrick Modiano

59 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd'hui, "En français dans le texte" analyse une lettre extraite des "Lettres persanes" de Montesquieu. Puis, la dictée de Rachid Santaki se déroulera en compagnie de la cinéaste Chloé Mazlo.

G : gravure représentant Charles de Montesquieu, baron de Labrède (1689-1755) / D : page de titre de l'édition originale des Lettres Persanes, 1721.
G : gravure représentant Charles de Montesquieu, baron de Labrède (1689-1755) / D : page de titre de l'édition originale des Lettres Persanes, 1721. Crédits : © Api / Gamma-Rapho / Culture Club / Hulton Archive - Getty

En français dans le texte vous propose d’écouter des grands classiques de la littérature française, mais aussi des textes d’histoire ou de philosophie, lus dans la voix de grands comédiens. Des œuvres au programme du baccalauréat, des classes de première ou de terminale, analysées avec le précieux concours des professeurs de l’Éducation nationale.

Aujourd’hui, c'est avec Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu que nous étudierons une lettre extraite des Lettres persanes, la lettre 141.

Le contexte

Publiées en 1721 de manière anonyme, Les Lettres persanes sont désignées par son auteur comme une « espèce de roman » dans « Quelques réflexions sur les Lettres persanes », que Montesquieu rédigera lui-même en réponse à un pamphlet. Ces réflexions paraissent de manière posthume dans l’édition de 1754. Sous sa plume, l’expression est élogieuse. Il célèbre l’ambiguïté générique de son ouvrage : objet indéterminé, difficile à appréhender et à caractériser, mais c’est justement ce qui fait  sa force et sa richesse. Trois siècles après leur parution, comment lui donner tort ! Quelle variété de voix ! La forme épistolaire donne à entendre une multiplicité de narrateurs. Au fil des 161 lettres qui composent l’ouvrage, on multiplie les allers-retours entre la Perse et l’Europe, et l'on voyage, d’un thème à l’autre, d’une lettre à l’autre, de la satire au tragique.

La 141è lettre

Dans cet ensemble, se glissent plusieurs apologues, racontés par différents correspondants. Ainsi, dans la 141è lettre, Rica écrit à Usbek pour lui annoncer qu’il va lui rendre visite, et au détour d’une anecdote, il lui fait parvenir un conte persan, l’histoire d’Anaïs et Ibrahim : une jeune épouse, tuée par son mari pour avoir osé revendiquer une condition plus douce pour les femmes du harem dans lequel elles sont enfermées, accède, au paradis, à un sérail inversé, où elle devient la maîtresse d’esclaves divins soumis à ses désirs. La lettre a beau être adressée par un homme à son correspondant masculin, c’est un faux-semblant. Le dispositif d’emboîtement en gigogne, complexe, multiplie les voix et les destinataires, et c’est bien le féminin qui règne au cœur de ces récits enchâssés. Au premier abord, cet apologue semble détaché de la diégèse épistolaire, c’est-à-dire l’univers de l’oeuvre, mais c’est un leurre : il noue en réalité avec elle des liens étroits, comme un miroir aux comportements et aux préoccupations des personnages principaux du roman.

Lecture par la comédienne Elisabeth Vitali

Élisabeth Vitali est une actrice française de théâtre et de cinéma.

Lettre 141

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 
Gérer mes choix

L'analyse de ce texte a été préparée par Anne-Sophie Viallard, professeure de Lettres modernes au lycée Marcelin Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés (94).

>>> Lien vers la page Eduscol du site du Ministère de l'Education, des Sports et de la Recherche. Vous pourrez y trouver les analyses littéraire et grammaticale complètes.

Extrait musical

Arnaud Bonet, Pierre Della Monica et Nicolas Boisseleau forment le groupe Bon Entendeur. Ils réarrangent et nous font redécouvrir des refrains célèbres sur des sons d’aujourd’hui. Ici dans un remix / une revisitation de la chanson Le temps de l'amour avec la voix de Françoise Hardy. Ils seront le samedi 17 juillet au festival des Vieilles Charrues en Bretagne qui se tient du 8 au 18 juillet 2021.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

17H36
28 min

La Dictée géante

La Dictée de Rachid Santaki : un extrait de "La Ronde de nuit" de Patrick Modiano

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......