LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un travailleur handicapé travaille sur la chaîne d'emballage de produits chimiques dans l'atelier F43 de l'entreprise du Pont de Nemours à Wittelsheim en 2009

Handicap : la société au défi de l'inclusion

58 min
À retrouver dans l'émission

Alors que le handicap reste encore le principal motif de discrimination en France, l'inclusion des personnes en situation d'handicap, dans l'éducation ou dans l'emploi, est largement insuffisante. La société se doit donc d'être à la hauteur de cet enjeu d'égalité et d'accessibilité fondamental.

Un travailleur handicapé travaille sur la chaîne d'emballage de produits chimiques dans l'atelier F43 de l'entreprise du Pont de Nemours à Wittelsheim en 2009
Un travailleur handicapé travaille sur la chaîne d'emballage de produits chimiques dans l'atelier F43 de l'entreprise du Pont de Nemours à Wittelsheim en 2009 Crédits : SEBASTIEN BOZON - AFP

La France compte aujourd'hui 12 millions de personnes en situation d'handicap. 67% d'entre eux déplorent un manque d’accessibilité des lieux publics et déclarent avoir des difficultés à se déplacer seuls. Il est important de savoir qu'environ 80% de ces personnes souffrent d’une incapacité qui ne se repère pas facilement pour quelqu’un de non averti, soit d'un handicap physique léger, de surdité ou de troubles psychiques, ... Ces personnes peuvent, par crainte de discrimination, cacher leur situation personnelle.
Cette crainte de discrimination est absolument légitime, dans un contexte où les personnes en situation d'handicap font face à un chômage deux fois plus important que le reste de la population, de par la réticence des entreprises ou de certaines administrations d'adapter leurs unités de travail à ces besoins particuliers. La libération de la parole autour des questions d'inclusion, d'autonomisation et d'acceptation des personnes en situation d'handicap est donc un enjeu sociétal majeur en vue d'améliorer leur représentativité dans l'ensemble des structures productives et sociales.  

Quelle égalité dans l'accès à l'éducation ?

Face à cette inégalité d’accès à l’emploi, il apparait légitime de se demander si celle-ci ne prennent pas leurs racines dans le système éducatif. Les personnes en situation de handicap ont-elles plus de difficulté à accéder à une formation ?
Selon le gouvernement, à la rentrée 2018, 408 000 enfants ou adolescents en situation de handicap sont scolarisés : 83% d’entre eux le sont en milieu ordinaire et les 17% restants dans des établissements hospitaliers ou médico-sociaux.
Cependant, la scolarisation des élèves en situation d'handicap a tendance à baisser avec l’âge,  étant donné qu'ils ont encore aujourd’hui beaucoup de difficultés à poursuivre leurs études dans le secondaire, et à fortiori dans les études supérieures. Ils se tournent ainsi plus fréquemment vers les filières professionnelles.
Cette situation s'explique par des parcours scolaires plus difficiles, une faible adaptation des supports éducatifs et des contenus pédagogiques, des limites quant à l’aménagement des examens ou encore l'autocensure…

... et aux services publics ? 

Autre préalable à l’insertion dans l’emploi, la question de l’accès aux services publics n’est également pas encore résolue.
L'exemple le plus évident étant celui de l’accessibilité du réseau de transports publics, d'autant que le paradigme de “l’accessibilité universelle” est encore loin d’être atteint. Bien que les nouvelles infrastructures et services sont pensés au travers de cette problématique de l’accessibilité, il est encore difficile d'adapter des installations plus anciennes, étant que les gestionnaires de réseau sont réticents à procéder à de tels investissements de par leur couts budgétaires importants. Pourtant, de la même manière que le reste de la population, les personnes en situation de handicap ont besoin de solutions de transports pour accéder à l’emploi. 

Quelles conséquences pour l'emploi ? 

Les personnes en situation de handicap mettent en moyenne 883 jours à trouver un emploi, contre 668 jours pour l'ensemble des français.
Les salaires à l'embauche des personnes en situation d'handicap ont tendance à être plus faibles, notamment en raison d’une autocensure que ces personnes pratiquent en étant moins regardant sur les conditions d’embauche et en acceptant les emplois les moins bien rémunérés. 

Des solutions qui existent et qui doivent être étendues 

Cependant, certains dispositifs ont été mis en oeuvre pour améliorer l'autonomie et l'intégration des personnes en situation d'handicap dans le marché du travail, du logement et de la sphère sociale en général.
La nouvelle aide à la vie partagée (AVP) doit permettre de favoriser les collocations de personnes en situation de handicap, ou de dépendance liée au grand âge, pour les maintenir dans un habitat individuel. Par ailleurs, du côté des entreprises, la loi oblige les employeurs à penser à l’inclusion des personnes handicapées dans leurs recrutements. Les entreprises de plus de 20 employés sont ainsi tenues de respecter une part de 6% de personnes en situation de handicap dans leurs effectifs.
Le levier financier peut aussi être utilisé sous forme d’aides, notamment pour adapter un poste de travail ou plus largement l’environnement productif, si l’employeur démontre l’existence de coûts spécifiques liés à l’intégration d’une personne en situation de handicap dans son entreprise. Pour fonctionner, ces aides doivent être bien connues par les entreprises, et mobilisables facilement et rapidement.

Afin de mieux comprendre la persistance de ces discriminations et d'aborder les mesures mis en oeuvre pour renforcer l'inclusion des personnes en situation d'handicap dans la société, nous avons le plaisir de recevoir Sophie Cluzel, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, Sophie Crabette, Chargée de plaidoyer de la FNATH et  Anne Revillard, Professeure associée en sociologie à Sciences Po, rattachée à l’observatoire sociologique du changement (OSC) et directrice du laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP). 

Références sonores 

Références musicales 

Georgia on my mind - Ray Charles (1960)

Avec le vent - KCIDY (2021) 

Chroniques
14H54
4 min
Le Pourquoi du comment : économie et social
Comment ont évolué historiquement les gains de productivité ?

Bibliographie

Handicap et travail

Handicap et travailAnne RevillardPresses de Sciences Po, 2019

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......