LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des chefs d'état visionnaires dont les prises de décisions constituent les points d'impulsion de nouvelles dynamiques économiques et politiques.
Épisode 1 :

Jules César : veni, vidi, économie

58 min
À retrouver dans l'émission

Jules César est sans aucun doute une des personnalités politiques les plus connues de l'Antiquité. Fort de ses conquêtes militaires majeures en Europe et en Méditerranée, il est aussi porteur d'une vision économique qui permet alors de mieux comprendre le fonctionnement de la société romaine.

Jules César est la première personnalité historique à voir apparaitre son profil sur une pièce de monnaie
Jules César est la première personnalité historique à voir apparaitre son profil sur une pièce de monnaie Crédits : Luso - Getty

Jules César est indéniablement un véritable symbole historique. Symbole de la montée en puissance militaire et de l'expansion politique de la République romaine au sein de l'espace géographique européen et méditerranéen. Ce contexte de conquêtes s'inscrit alors pleinement au cœur des évolutions et des nouvelles dynamiques économiques, commerciales et démographiques de Rome depuis le VIIIe siècle avant J.-C.   

Suite aux Guerres puniques (IIIe - IIe siècle av. J.-C.) qui permettent alors à la civilisation romaine de supplanter Carthage dans la domination de la Méditerranée occidentale, la Cité met en place une réelle politique d'exploitation économique. Ce nouvel espace romain devient alors une zone de libre-échange, avec un développement intense des routes maritimes, de la navigation et d’une activité commerciale intense (produits agricoles, vin, étoffes, épices, ...), permettant d'unifier l'ensemble de l’économie méditerranéenne. Par ailleurs, l'augmentation des flux de métaux précieux permet à Rome de renforcer son système monétaire, facilitant ainsi les dépenses militaires et donc l'élargissement de sa zone d'influence. 

On peut dire qu'au moment de la naissance de César, Rome domine une grande partie de l'espace méditerranéen, ce qui lui permet d'apparaitre comme une des plus grandes puissances,  voire comme la plus grande puissance de son temps étant donné que l'ensemble de ses conquêtes lui ont permis de drainer des niveaux de richesses tout à fait considérables. Jérôme France 

Jules César naît donc au sein de ce contexte politique, militaire et économique favorable à la République romaine. Issu d'une riche famille patricienne, soit de l'élite de la Cité, il est également le témoin de premier plan de violentes luttes politiques entre les Optimates, partisans d'une ligne conservatrice et favorable aux positions des élites aristocratiques et les Populares, favorables à une meilleure répartition des richesses et à une réforme agraire au profit des moins aisés et des "provinciaux". Ces troubles permettent alors de prendre conscience de la structure profondément inégalitaire de la société romaine de l'époque, notamment au niveau de la propriété des terres qui sont alors majoritairement détenues par de riches familles qui ont participé à l'expansion militaire de la République. Les conquêtes et l'exploitation économique des nouveaux territoires profitent donc essentiellement à l'élite politique et à l'aristocratie.   

Jules César est né dans le quartier pauvre de la Subure à Rome malgré son origine patricienne et le fait qu'il soit issue d'une culture familiale plutôt conservatrice. Très tôt, de par sa proximité avec Marius, il va se placer du coté des revendications des populares, favorables à des aides en faveur des citoyens les plus pauvres. Katia Schörle

Neveu de Caius Marius, chef de file des Populares, César doit alors s'exiler de la Cité suite à sa défaite contre les Optimates de Sylla. Cependant, il entame dès -74 av. J.-C. une véritable ascension politique suite à son retour à Rome et sa nomination en tant que Pontife (position centrale au sein des hiérarchies religieuses publiques). 

Nommé questeur en -68 av. J.-C. (charges financières), César assure sa popularité auprès de son électorat en s'entourant de riches financiers et donateurs qui, à l'image de Licinius Crassus (homme le plus riche de Rome) lui permettent de multiplier les dépenses et d'acquérir une véritable popularité auprès du peuple. 

César débute sa carrière politique dans un contexte où les candidatures à des postes prestigieux se font au prix d'un endettement important, avec le financement de spectacles très chers pour pouvoir obtenir un poste. César va lui être endetté de plus de 25 millions de sesterces lors de sa campagne pour le titre pontifex maximus, plus haut poste au sein des instances religieuses romaines.  Il s'avait d'ailleurs que si il perdait, il serait obligé de s'exiler car il aurait été en incapacité de recouvrir tous les fonds qu'il devait à ses créanciers. Katia Schörle

En -59 av. J.-C., Jules César est au sommet de sa gloire en accédant au titre de Consul, plus haute fonction politique de la République romaine, au travers d'un triumvirat aux côtés de Pompée et de Crassus. Cependant, ce fin stratège doit principalement sa renommée à ses exploits militaires, qui se sont principalement illustrés durant la conquête de la Gaule.  

En lutte contre les Helvètes et les Germains qui dévastent les terres des Éduens et des Séquanes - tribus alors alliées à Rome -, César mobilise un important contingent militaire qui lui permet, dès -56 av. J.-C., de prendre le contrôle de l'ensemble de la Gaule et d'apparaître surtout comme un chef de guerre incontestable. Ainsi, fort de ses nouvelles conquêtes, le Consul va alors entamer une réelle politique d'exploitation et de domination économique de l'ensemble du territoire gaulois. 

Celles-ci passent en premier lieu par l'asservissement d'une grande partie de la population, avec un nombre d'esclaves gaulois compris entre 400 000 et 1 million d'individus. L'esclavage permet alors au conquérant d'enclencher une dynamique d'enrichissement romaine, mais surtout personnelle.  

Par ailleurs, César met en place une réelle réforme agraire au profit de ses vétérans en leur octroyant des terres, notamment dans le sud de la Gaule, qu'ils sont alors encouragés d'exploiter en vue d'initier un véritable développement économique au sein de ces régions. Ainsi, un vrai commerce commence à émerger entre l'ensemble de ces nouvelles "colonies" participant à l'enrichissement de ces anciens soldats, mais aussi du Trésor romain. 

Cependant, Jules César met aussi en place une importante réforme fiscale qui touche les peuples récemment conquis. Ceux-ci sont donc soumis à différents impôts et taxes qui permettent de renflouer des caisses romaines mises sous pression par l'accélération des politiques de conquête, alors que le peuple romain est exempté du paiement de toute forme de fiscalité depuis -167 av. J.-C. Les Gaulois restent néanmoins soumis à un niveau d'imposition relativement modéré, alors que certaines cités sont exemptées du recouvrement du "tribut".  

L'impôt qui va être mis en place par César en Gaule s'est construit autour de la logique "d'espèce monétaire" afin que le renflouement des caisses et le paiement des troupes soit le plus efficace possible. Cependant, il s'agit d'un impôt de 40 millions de sesterces ce qui n'est pas une somme considérable au regard de l'importance économique du territoire gaulois. Jérôme France 

Cette relative modération de la pression fiscale s'inscrit alors dans un contexte au sein duquel Rome met en place différentes structures institutionnelles et logiques économiques permettant de renforcer le poids décisionnel des classes laborieuses et des provinciaux. Ces lois s’inscrivent dans la vision césarienne qui n’est pas uniquement de conquérir mais qui s'appuie sur la volonté de fidéliser les provinces et ses populations et de créer une véritable relation avec elles.

César peut véritablement être considéré comme l'héritier des Gracques, deux frères qui vont tenter d'imposer une profonde réforme des institutions en vue de résoudre la question agraire à Rome et les inégalités qui en découlent.  César, lui, va réussir à imposer une série de lois qui réglementent alors la distribution de blé aux citoyens romains. il ne faut pas oublier que le peuple romain, c'est le rentier de l'empire. C'est un peu un peuple roi. Il y a donc effectivement, à Rome, cette habitude de distribuer du blé aux citoyens. Jérôme France 

Jules César, stratège et homme politique ambitieux s'avère donc être un véritable penseur de l'économie antique où la question de la prudence et de la modération permet d'assurer un contrôle des territoires et des peuples qui ne reposent pas simplement sur la soumission et la supériorité militaire. La réforme fiscale, une des plus grandes avancées économiques mis en place sous l'ère de César, constitue alors la clé de voûte de la pax romana. Pacifier les territoires, imposer une autorité conciliante ayant à cœur le développement économique des régions apparaissent donc à ses yeux comme les garants d'un véritable développement économique et commercial de long terme. César apparaît comme un précurseur, un visionnaire dont les positions seront par la suite pleinement concrétisées sous Auguste et l'Empire. 

Pour comprendre le fonctionnement de l'économie romaine au travers des yeux de César, nous avons le plaisir de recevoir Katia Schörle, chargée de recherches au CNRS au centre Camille Jullian à l'Université d'Aix Marseille et Jérôme France, professeur d’histoire ancienne à l'Université Bordeaux Montaigne. 

Tribut : une histoire fiscale de la conquête romaine (Les Belles lettres, 2021) de Jérôme France 

Références sonores

  • Extrait de La guerre des Gaules de Jules César, traduit par L-A Constans (1926) par Tiphaine de Rocquiny 
  • Extrait du film "Astérix et Obélix contre César" de Claude Zidi (1999) sur l'impôt des Gaules  
  • Extrait de la série télévisée Rome (épisode 1, saison 1) de John Milius, William J. Macdonald et Bruno Heller (2006) autour de la rivalité entre Caton et César.  
  • Lecture d'un extrait de la Vie des douze Césars de Suétone, par Catherine Terrouin, dans l'émission "Jules César, le guerrier de Vénus", France Culture, le 17 novembre 1994

Références musicales 

Musique du film "Jules César" de Joseph L. Mankiewicz (1953) avec Marlon Brando 

Chroniques
14H54
3 min
Le Pourquoi du comment : économie et social
Pourquoi en incertitude radicale notre passé ne nous dit rien sur notre avenir ?
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......