LE DIRECT
Boris Eltsine levant le poing devant une foule à Moscou (Russie), le 19 août 1991, appelant à une grève générale et la résistance contre le putsch contre le président Mikhaïl Gorbatchev
Épisode 3 :

Le temps des oligarques

58 min
À retrouver dans l'émission

De la chute de l’URSS aux premières années de Poutine, comment la volonté de transition démocratique de Gorbatchev l’a-t-elle dépassé, et comment comprendre l'enthousiasme libéral porté par Eltsine au début de son mandat, puis les désillusions devant les difficultés économiques et sociales ?

Boris Eltsine levant le poing devant une foule à Moscou (Russie), le 19 août 1991, appelant à une grève générale et la résistance contre le putsch contre le président Mikhaïl Gorbatchev
Boris Eltsine levant le poing devant une foule à Moscou (Russie), le 19 août 1991, appelant à une grève générale et la résistance contre le putsch contre le président Mikhaïl Gorbatchev Crédits : Dima Tanin / AFP Files - AFP

"Quand Gorbatchev arrive au pouvoir en 1985, la situation économique de  l'URSS est très difficile, en partie en raison de la concurrence du  domaine militaire et spatiale avec les Etats-Unis. [...] Gorbatchev veut diminuer le poids du  secteur militaro-industriel dans l'économie." (Françoise Daucé)

Troisième jour de notre série consacrée à la Russie. Hier, nous avons fait le récit de l’expérience soviétique de la planification et des mécanismes économiques en œuvre. Aujourd’hui, c’est la transition vers la libéralisation économique - opérée à partir de la chute de l’URSS - qui va retenir notre attention. Et c’est un peu comme si l’histoire s’était inversée, amorçant une transition aussi douloureuse que, naguère, le passage au communisme. En effet, le nouvel état russe dut faire en quelques années, au grand dam de sa population, des réformes que l’occident avait échelonnées sur plus d’un siècle. Une expérience qui plongea le pays dans un chaos politique et institutionnel dont on observe encore les traces.

"La société soviétique vivait depuis les années 1960-1970 grâce à l'économie informelle, le marché noir, les initiatives individuelles plus ou moins clandestines. Tous ces arrangements vont persister dans les années 1990 pour faire face à l'appauvrissement." (Françoise Daucé)

Références sonores : 

  • Quantic, "Time Is The Enemy", extrait de l'album The 5th Exotic, 2001 (générique)
  • Extrait du film Good Bye, Lénine! (2003) de Wolfgang Becker
  • Reportage sur le discours de Mikhaïl Gorbatchev dans le Journal de 20h de Jean-Marc Illouz, le 2 novembre 1987 sur France 2
  • Jean-Francis Held, journaliste, suivi du témoignage d’un kolkhozien, dans Grand angle, le 14 novembre 1992 sur France Culture
  • Nina Hagen, "Born in Xixax", extrait de l'album NunSexMonkRock, 1982
  • Extrait du documentaire De l'URSS à la Russie : chronique d'une hégémonie de Matthias Schmidt et Sebastian Dehnhardt diffusé sur ARTE en 2017
  • Patrick Mange, économiste, dans un extrait du Journal de 20h d’Antenne 2 du  17 aout 1998
  • Annonce de la démission de Boris Eltsine, extrait du Journal de 13h de France 2, présenté par Gilles Rabine, le 31 décembre 1999
  • Антоха МС, "РОДИНА", 2016

Documents 

  • Extrait de Mikhaïl Gorbatchev, Perestroïka, Flammarion, 1987 : 

"'Perestroïka', cela signifie surmonter le processus de stagnation, rompre le mécanisme de frei­nage, créer des systèmes fiables et efficaces pour accélérer le progrès social et économique et lui donner un plus grand dynamisme. 'Perestroïka', cela signifie aussi initiative de masse. C'est le développement complet de la démocratie, l'autonomie socialiste, l'encouragement de l'initia­tive et des attitudes créatives, c'est aussi davantage d'ordre et de discipline, davantage de transparence, la critique et l'autocritique dans tous les domaines de notre société. C'est le respect le plus absolu pour l'individu et la prise en considération de la dignité de la personne, c'est l'in­tensification systématique de l'économie soviétique, le renouveau et l'épanouissement des prin­cipes du centralisme démocratique dans la  ges­tion de l'économie nationale, l'introduction en tous lieux de méthodes économiques, le renonce­ment à une gestion fondée sur l'injonction et les méthodes administra­tives. [...] 'Perestroïka', cela signifie le développe­ment prioritaire du domaine social, avec pour objectif de satisfaire les aspirations du peuple soviétique à de meilleures conditions d'existence et de travail, à de meilleurs loisirs, à une meilleure éducation et de meilleurs soins médicaux."

  • Le président russe Boris Elstine annonce sa démission le 31 décembre 1999 ; extrait du Journal de France 2 de Rachid Arhab et Carole Gaessler (archive INA Politique) :
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

14H55
3 min

Les Nouvelles de l'éco

La chute de l'oligarque anglais

Bibliographie

Intervenants
  • Directrice d'études à l'EHESS et membre junior de l'Institut universitaire de France (IUF), directrice du Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......