LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
John Maynard Keynes
Épisode 3 :

Keynésianisme : l’héritage de la discorde

58 min
À retrouver dans l'émission

John Maynard Keynes est mort le 21 avril 1946, dans sa ferme de Tilton à Firle en Grande-Bretagne, victime d’une crise cardiaque. Pourtant, on ne peut pas dire que l'économiste le plus influent du XXe siècle ait laissé un grand vide derrière lui, bien au contraire...

John Maynard Keynes en mars 1940, au moment de la publication de son livre How to pay for the war, dans lequel il détaille son plan pour financer l'effort de guerre.
John Maynard Keynes en mars 1940, au moment de la publication de son livre How to pay for the war, dans lequel il détaille son plan pour financer l'effort de guerre. Crédits : Tim Gidal - Getty

Après la parution en 1936 de l'ouvrage de référence de Keynes, la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie, la pensée macroéconomique se structure autour de deux grands courants – les classiques et les keynésiens –, l’accent étant mis tantôt sur leur opposition, tantôt sur leur réconciliation possible au sein d’une synthèse. 

Dès 1937, l'économiste Joh Hicks publie un article de référence intitulé Mr Keynes and The ‘‘Classics’’ : a Suggested Interpretation, dans lequel il s’efforce de concilier une approche en termes d’équilibre général de marché (l’équilibre néoclassique) avec une partie du propos de Keynes. En découle le modèle "IS-LM", point de départ de la théorie néo-keynésienne, qui sera la base des cours de macroéconomie pendant des décennies.

Le cœur du modèle IS/LM c’est de dire que le chômage est lié à un déficit de demande effective. Il faut donc gérer l’activité économique avec la dette publique pour soutenir la consommation et l’investissement. - Xavier Ragot

Mais pendant que se développe la pensée économique qui tente de faire le pont entre les enseignements des classiques et ceux de Keynes, le courant post-keynésien, qui se veut plus fidèles à la pensée du célèbre économiste, émerge dans les années 1950 à Cambridge. Les théoriciens de ce mouvement vont placer l'intervention de l'État au centre de leurs réflexions, seul acteur à même, selon eux, de corriger les déséquilibres du marché. 

Avec les années, le courant postkeynésien a constitué un programme de recherche qui a approfondi les intuitions de Keynes. Leur regard sur son œuvre dépassait la Théorie générale. - Virginie Monvoisin

De ces deux grandes écoles qui descendent de Keynes, les néo-keynésiens et les post-keynésiens, sortira un millefeuille de différentes sous-tendances. Les néo-keynésiens vont théoriser l'école du déséquilibre, tandis que chez les post-keynésiens les générations de théoriciens plus ou moins d'accord entre eux se succèdent. Si bien que lorsque Richard Nixon lance son fameux "Nous sommes tous keynésien", on aurait pu lui rétorquer que ça ne nous avançait pas beaucoup.

Keynésiens, néo-keynésiens, post-keynésiens... que se cache-t-il derrière ces différentes théories ? Qui sont les descendants de l’économiste britannique ? Qui peut établir une lecture keynésienne de la crise économique actuelle et des politiques à adopter ? Pour nous y retrouver dans ce millefeuille, nous avons fait appel à Virginie Monvoisin, enseignante-chercheuse à Grenoble Ecole de Management et Xavier Ragot, économiste, président de l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) et directeur de recherches au CNRS.

Erratum

Contrairement à ce qui a été dit en début d'émission, l'eurodéputé Pierre Larrouturou a commencé sa grève de la faim il y a deux semaines, le 28 octobre 2020

Extraits sonores

  • Extrait d'un entretien avec Bernard Maris dans « Une vie une œuvre » sur France Culture, le 4 février 2012
  • Edmond Malinvaud au Journal de 20h de Antenne 2 le 4 avril 1975
  • Extrait d'une interview de Esther Duflo dans « le grand entretien » sur France Inter, ke 31 mars 2020
  • Paul Davidson

Références musicales

  • « La crise est finie » de Albert Préjean
  • « All i need» de Jake Bugg
Chroniques
14H54
4 min
Le Journal de l'éco
Taxe sur les Transactions Financières : moins efficace, plus de chances ?

Bibliographie

Intervenants
  • Economiste et président de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE)
  • Enseignante-chercheuse à Grenoble Ecole de Management
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......