LE DIRECT
Youth in a Masquerade Costume', 1506-1507. Found at the Royal Library, Windsoe Castle, Windsor, England.
Épisode 1 :

Guerre et paix : une histoire de cycles

59 min
À retrouver dans l'émission

Longtemps vue comme une manne et une occasion de relancer la croissance de pays en détresse, la guerre est également vu comme un événement contre-productif pour les pays qui la subisse ou l’engagent. Comment la science économique s'est-elle saisie de cet objet au cours de l'histoire ?

Pour Malthus, la guerre a un certain intérêt économique : elle permet de lutter contre le problème de la surpopulation et engendre aussi une destruction du capital et donc une hausse de la demande.
Pour Malthus, la guerre a un certain intérêt économique : elle permet de lutter contre le problème de la surpopulation et engendre aussi une destruction du capital et donc une hausse de la demande. Crédits : Imagno - Getty

La guerre économique qui oppose les Etats-Unis et la Chine s’étale en pleine page de nos journaux depuis des mois. Les affrontements militaires d’hier semblent avoir cédé la place à des conflits commerciaux entre pays industrialisés. Mais la guerre, la vraie, celle qui se déroule sur les champs de bataille, a-t-elle toujours maille à partir avec l’économie ? Quel regard les économistes posent-ils sur les conflits qui jalonnent l’histoire ? Demain, nous nous glisserons dans la peau des mercenaires qui vendent leur habileté au combat depuis des millénaires, mercredi, ce sont les chemins de traverse de l’économie en temps de guerre que nous suivront, avant de voir comment les villes détruites peuvent renaitre de leurs cendre… Mais d’abord, quelle place pour la guerre dans la théorie économique ?

Références sonores  : 

  • Lecture d'un extrait de De la Guerre, Livre II chapitre 3  (1780-1831) de Clausewitz
  • Extrait de l'intervention de la philosophe Céline Spector dans Entendez-vous l'éco ? (11 mars 2019)
  • Lecture d'un extrait de La Grande Illusion, un essai à succès de 1910 dans lequel Norman Angell (grand ami de Keynes) avance que les interdépendances économiques ont rendu la guerre impossible. Une réflexion qui a beaucoup influencé Keynes.
  • Extrait d'une conférence donnée au par Joseph Stiglitz à la suite de la parution de son ouvrage The Three Trillion Dollar War : The True Cost of the Iraq Conflict (2008)
  • Extrait du film Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres de Guy Ritchie (2011)

Musiques : 

  • Générique : "Time is the enemy" / Quantic 

Chroniques

14H54
4 min

Le Journal de l'éco

Prêts Helvet Immo : de bonnes affaires devenues toxiques ?
Intervenants
  • maîtresse de conférences HDR en économie à Sciences Po Grenoble
  • économiste, professeur émérite à l'Université Paris-Dauphine
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......