LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La pandémie de coronavirus n'a épargné aucun pays du monde
Épisode 1 :

Les économies asiatiques dans l'ombre de la Chine

58 min
À retrouver dans l'émission

Alors que l'économie chinoise redémarre avec insolence, d'autres pays asiatiques peinent à tourner la page du coronavirus. Comment cette crise sans précédent va-t-elle changer les dynamiques régionales ?

Un marché à New Delhi, en Inde. Le pays a été très affecté par la crise et son économie risque de se connaître une baisse de 10% cette année.
Un marché à New Delhi, en Inde. Le pays a été très affecté par la crise et son économie risque de se connaître une baisse de 10% cette année. Crédits : Hindustan Times - Getty

Alors que la seconde vague épidémique du Covid-19 frappe à nouveau de plein fouet l’Europe et risque d’impacter considérablement les économies occidentales, la Chine poursuit quant à elle la reprise de ses activités. Premier pays touché l'an dernier par le nouveau coronavirus, Pékin apparaît également comme étant le premier pays à commencer à sortir la tête de l'eau. Si les grandes économies ont été plombées par la pandémie de Covid-19 entre juillet et septembre, la Chine a vu bondir son PIB de 4,9% a annoncé en octobre son Bureau national des statistiques (BNS). 

L’Asie fait tout pour s’autonomiser de la Chine. Le Vietnam tire ses cartes de la perte de part de marché chinois. L’économie du Bangladesh a aussi a tiré parti de la relocalisation du made in china vers le reste du monde. - Jean-Joseph Boillot

Mais la situation du continent asiatique demeure préoccupante. L'Asie a dépassé la semaine dernière les 10 millions de cas de contamination au Covid-19, selon un décompte effectué par Reuters. Et le sud de l'Asie est particulièrement touché : en Inde, plus de 120 000 morts sont à déplorer. 

La route de la soie est un exemple de l’exportation des capitaux chinois vers le reste du monde. La Chine veut que garder  ce qui est du domaine de la production haut de gamme dans son pays et délocaliser le reste. L’Asie du sud-est a besoin des capitaux chinois et la Chine est un fournisseur de capitaux. - Bei Xu

Un rapport publié en juin dernier par la Banque mondiale sur les perspectives économiques globales, présage des "cicatrices durables" sur la productivité. Comment cette crise sans précédent va-t-elle remodeler les dynamiques régionales ? Va-t-elle permettre aux autres pays de s'émanciper de la tutelle du grand frère chinois, ou va-t-elle au contraire encore un peu plus tourner les économies émergentes du continent asiatique vers Pékin ?

Pour mieux comprendre les enjeux, nous avons fait appel à deux spécialistes de l'économie asiatique : Jean-Joseph Boillot, professeur agrégé de sciences sociales et docteur en économie, chercheur à l'IRIS spécialiste des grands pays émergents et Bei Xu, économiste spécialiste de la zone Asie à la Société Générale.

Références sonores

  • Interview de Chih-Chung Wu représentant de Taiwan en France sur Public Sénat
  • Extrait de Xi Jinping sur CGTN le 8 septembre 2020
  • Extrait de l'émission Envoyé spécial, « En Inde, l’impossible confinement »
  • Interview de Joseph Wu, ministre taïwanais des Affaires étrangères, sur France 24 le 20 septembre 2020

Références musicales

  • Lanzhou Lanzhou de Low Wormwood
Chroniques
14H54
4 min
Le Journal de l'éco
Commerce : Confiner sans léser, équation insoluble ?
Intervenants
  • Professeur agrégé de sciences sociales et docteur en économie, chercheur à l'IRIS spécialiste des grands pays émergents
  • économiste à la Société générale, spécialiste de l’Asie.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......