LE DIRECT
La conquête spatiale reste un combat hautement géopolitique, mais a été bouleversée par les possibilités économiques qu’elle offre à des acteurs de plus en plus nombreux : c’est le new space.
Épisode 2 :

La ruée vers les données spatiales

58 min
À retrouver dans l'émission

Dans quelques années, vous lirez peut-être cet article grâce au très haut débit fourni par les constellations de satellites de SpaceX. En effet, parmi toutes les possibilités que nous offre la conquête spatiale, c’est l’utilisation de la donnée qui aura le plus d'impact économique à court terme.

Alors que la demande de connectivité explose sur Terre, le secteur des télécommunications se rapproche de plus en plus du secteur spatial pour développer le très haut débit depuis l'espace.
Alors que la demande de connectivité explose sur Terre, le secteur des télécommunications se rapproche de plus en plus du secteur spatial pour développer le très haut débit depuis l'espace. Crédits : SES / AIRBUS - AFP

Une journée sans satellites, sans l'espace, c'est impossible. Tous les secteurs économiques bénéficient de l'espace, depuis la gestion d'énergie, la synchronisation des transactions bancaires, la gestion des risques et des catastrophes naturelles, le suivi environnemental, la mise en oeuvre et le contrôle d'entreprises publiques... - Murielle Lafaye

Le 9 février dernier, l’opérateur canadien de satellites Telesat a sélectionné l’entreprise franco-italienne Thales Alenia Space pour construire une nouvelle constellation de satellites en orbite basse afin d’offrir aux entreprises, depuis l’espace, un accès Internet aussi efficace que la fibre, mais partout dans le monde. Ce méga-contrat est la plus grande commande de l’histoire de Thales, dont les satellites rejoindront ceux de SpaceX ou OneWeb. La liste des secteurs qui profiteront des données de ces satellites est longue, et continuera sans doute de s’allonger : la recherche environnementale, les transports, la défense, la voiture autonome, l’agriculture de précision en font notamment partie. Demain, il s’agira même de proposer des abonnements aux particuliers afin qu’ils aient accès à un Internet très haut débit depuis l’espace.

Aujourd'hui nos capacités spatiales permettent d'acquérir de très grands flux de données : on parle de térabits, voire de pétabits. Mais l'enjeu est aussi autour de la transmission de ces informations : nous sommes en train d'assister à la constitution d'un continuum de connectivité Internet entre la Terre et l'espace grâce à des méga-constellations de satellites. - Murielle Lafaye

En effet, alors que la course à l’espace était un combat nettement géopolitique pendant la Guerre froide, la conquête spatiale du XXIe siècle a pris une tournure essentiellement économique. Bien que les États soient toujours motivés par le prestige que représente l’aventure spatiale, la course à l’espace est maintenant celle du profit, pour les acteurs privés comme institutionnels.

Or, un des enjeux économiques majeurs du secteur spatial réside dans la donnée. C’est l’or noir du XXIe siècle, et les infrastructures terrestres ne seront bientôt plus suffisantes pour répondre au volume de données créées sur Terre. La solution ? Faire venir les données depuis l’espace, et bientôt les stocker là-bas également. Mais la construction de ces autoroutes de données spatiales pose des questions importantes de cybersécurité : comment protéger ces données, qui seront privées ou sensibles pour beaucoup ?

Comment expliquer l’engouement de la course à la donnée spatiale et l’envoi de ces nombreuses constellations de satellites ? Quels en sont les enjeux stratégiques, géopolitiques et de sécurité ? Pour en parler, nous avons fait appel à Murielle Lafaye, responsable du pôle Intelligence économique au Centre National d’Études Spatiales (CNES) et cheffe de projet l’Observatoire d’économie spatiale.

Il y a de vrais enjeux sur le stockage de ces données, sur leur archivage. Il y a tellement de données que certains pensent déjà à les oublier. Allons-nous oublier notre patrimoine ? Beaucoup de questions sont posées au travers de ces nouveaux enjeux économiques. - Murielle Lafaye

Références sonores

Références musicales

  • « Apesanteur » - Michel Jonsz
  • « Cover me in Sunshine » - Pink & Willow Sage Hart

Pour aller plus loin :

Chroniques

14H54
5 min

Le Journal de l'éco

Publicité : Radio France concurrente des radios privées ?
Intervenants
  • Responsable du pôle Intelligence économique au Centre National d’Études Spatiales (CNES) et cheffe de projet Observatoire d’économie spatiale.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......