LE DIRECT
Ballon dirigeable flottant dans le ciel de Tel Aviv le 3 Avril 2016, demandant à Google de payer ses impôts
Épisode 2 :

Le cache-cache européen des multinationales

58 min
À retrouver dans l'émission

Lorsque les entreprises profitent des différents régimes d'imposition pour optimiser leur fiscalité, voire échapper complétement à l'impôt.

Ballon dirigeable flottant dans le ciel de Tel Aviv le 3 Avril 2016, demandant à Google de payer ses impôts
Ballon dirigeable flottant dans le ciel de Tel Aviv le 3 Avril 2016, demandant à Google de payer ses impôts Crédits : Baz Ratner - Reuters

Deuxième jour de notre série consacrée aux frontières politiques et économiques de l’Europe.

Hier, nous avons évoqué les origines des migrations en Europe et leurs conséquences économiques. Aujourd’hui nous nous penchons sur les stratégies déployées par les entreprises transnationales pour optimiser leur régime d’imposition. Franchissant allègrement les frontières politiques au gré de leurs intérêts économiques, c’est à un véritable jeu de dupes et de cache-cache, que se livrent les multinationales. 

Pour les attirer sur leur territoire, les États se livrent à une concurrence fiscale féroce, à la frontière de la morale et de la légalité. Une petite comédie rendue publique, entre autre, par l’enquête des “paradise papers”, qui nous incite à repenser la part juste de l’impôt dans une économie globalisée.

Aujourd’hui pour parler des multinationales en Europe, nous recevons Pascal Saint-Amans.

On oppose optimisation fiscale et la fraude, mais l’optimisation agressive se trouve à la limite : il existe donc une zone grise dans laquelle prospèrent un certain nombre de conseils. 

La crise de 2008, c’est la prise de conscience que le monde ne fonctionne plus d’un point de vue économique, que la finance c’est aussi le casino : il fallait mettre des milliers de milliards sur la table pour sauver les banques, qui aidaient les contribuables via le secret bancaire à ne pas payer les impôts dont on avait besoin pour sauver les banques. Pascal Saint-Amans

Musiques :
Misia feat. Dead Combo  “Esas lagrimas son pocas”  
Noir Désir “ A l’envers à l’endroit”  
Générique : Quantic - "Time is the enemy"

Chroniques

14H55
3 min

Les Nouvelles de l'éco

Le Bitcoin n'est pas exonéré d'impôt
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......