LE DIRECT
Une femme regardant les profils dans une boutique éphémère du site de rencontre "Adopte un mec", en septembre 2012
Épisode 3 :

La mise en marché de l'intime

52 min
À retrouver dans l'émission

Certains espaces qui relèvent de l'intime, comme le couple ou les relations sexuelles, deviennent aujourd'hui de véritables enjeux économiques. Du marché matrimonial à la pornographie, cette économie de la rencontre et de la sexualité entraîne-t-elle une modification de notre perception de l'intime?

Une femme regardant les profils dans une boutique éphémère du site de rencontre "Adopte un mec", en septembre 2012
Une femme regardant les profils dans une boutique éphémère du site de rencontre "Adopte un mec", en septembre 2012 Crédits : Marlene Awaad - Maxppp

Troisième jour de notre série consacrée à l’économie de la vie privée. Hier, nous nous sommes subrepticement immiscés dans les foyers, pour questionner la notion de “ménage” - unité de référence en économie. Aujourd’hui, c’est la mise en marché de l’intime qui retient notre attention. Et on constate que l’analyse économique - novice sur la question - manque encore de vocabulaire. Ainsi, elle recouvre sous le même prisme de “marché”, des réalités allant de la simple rencontre aux services sexuels tarifés. L’essor de l’économie numérique a fait fleurir ces marchés de l’intime à travers de nombreux sites et applications. Des mutations dont les retentissements touchent autant les modèles économiques que les pratiques et les représentations des individus.

On parle de la mise en marché de l’intime en compagnie de Marie Bergström, chargée de recherche à l’Institut National des Etudes Démographiques (INED) et auteure de L'homogamie à l'épreuve des sites de rencontres dans la revue Société Contemporaine des Presses de Sciences Po, et Pierre Brasseur, chercheur en sociologie au CLERSE, de l’Université de Lille.

La diffusion des sites et des applications de rencontre s’inscrit dans un contexte où la sociabilité se resserre sur de petits réseaux et se privatise : elle permet de réélargir les cercles de sociabilité. Marie Bergström 

La quasi-totalité des Cam girls sont des travailleuses indépendantes ; la promotion de ce type de travail est envisagée sous cette forme, avec une argumentation uniquement économique, comme pour les chauffeurs Uber ou les livreurs Deliveroo. Pierre Brasseur

Sons diffusés :

  • Extraits d'un reportage de Delphine Dhilly et Marie Plaçais pour Les pieds sur terre, France Culture, 3 juin 2015
  • Mathieu Trachman, "Le travail pornographique, enquête sur la production de fantasmes", extrait d'un entretien réalisé par la Librairie Mollat
  • Romeo Elvis x Le Motel, "Drôle de question", extrait de l'album Morale 2 (Universal Music, 2017)
  • Dorothée dans Les Nouvelles Vagues de Marie Richeux, France Culture, 22 avril 2015
  • Kadhja Bonet, "Fairweather friend", extrait de l'album The Visitor (Fat Possum Records, 2015)

Générique : Quantic, "Time Is The Enemy", extrait de l'album The 5th Exotic (Tru Thoughts, 2001)

Chroniques

14H55
3 min

Les Nouvelles de l'éco

Le contrôle des sentiments
Intervenants
  • Chargée de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED)
  • Docteur en sociologie, chercheur au CLERSE, Université de Lille 1
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......