LE DIRECT
Jean-Baptiste Colbert par  Claude Lefebvre, 1666
Épisode 1 :

Jean-Baptiste Colbert

59 min
À retrouver dans l'émission

Sans inventer de nouvelle théorie économique, Colbert, s'illustre par sa profonde modernisation de l'économie française sous le règne de Louis XIV. Une action volontariste qui trouve, aujourd'hui encore, de fervents défenseurs. Que penser alors de la vie et de l'oeuvre de ce grand commis de l'Etat?

Jean-Baptiste Colbert par  Claude Lefebvre, 1666
Jean-Baptiste Colbert par Claude Lefebvre, 1666 Crédits : Getty

C’est une série exceptionnelle que nous vous proposons cette semaine. Cinq portraits d’économistes et de philosophes qui ont marqué l’histoire de la pensée économique. Cinq figures dont nous allons explorer la vie et l’œuvre jusqu’à vendredi : nous allons ausculter le libéralisme d’Adam Smith et le féminisme de John Stuart Mill, faire la révolution avec Pierre-Joseph Proudhon et apprendre l’insoumission avec Ayn Rand. 

Mais avant cela, partons à la découverte du plus célèbre contrôleur des finances de l’histoire, j’ai nommé Jean-Baptiste Colbert.

Colbert et la fiscalité

« Il y a un petit côté mythe chez Colbert. Il a fait beaucoup de choses, y compris sur le plan fiscal, poussant l’alourdissement de la fiscalité très loin tout en la réformant. Mais il n’est pas allé au bout de la logique, et 100 ans plus tard il y a eu la Révolution (qui était anti-privilèges fiscaux) parce qu’il n’a pas réussi à unifier les fermes de l’époque. On a pensé que ce qu’il avait fait avec la taille (sorte d’impôt sur le revenu de l‘époque) suffirait, en réalité c’était tout à fait insuffisant, tout ça parce qu’il était retombé à la fin dans la main des financiers dont il n’était en réalité jamais vraiment sorti. » - François d'Aubert

Références sonores

  • Lecture du portrait de Colbert par Alexandre Dumas dans le "Vicomte de Bragelonne" (1850) : 

Colbert fut un homme sur lequel l’historien et le moraliste ont un droit égal. Il avait treize ans de plus que Louis XIV, son maître futur. D’une taille médiocre, plutôt maigre que gras, il avait l’œil enfoncé, la mine basse, les cheveux gros, noirs et rares, ce qui, disent les biographes de son temps, lui fit prendre de bonne heure la calotte. Un regard plein de sévérité, de dureté même ; une sorte de roideur qui, pour les inférieurs, était de la fierté, pour les supérieurs, une affectation de vertu digne ; la morgue sur toutes choses, même lorsqu’il était seul à se regarder dans une glace : voilà pour l’extérieur du personnage. Au moral, on vantait la profondeur de son talent pour les comptes, son ingéniosité à faire produire la stérilité même. Colbert avait imaginé de forcer les gouverneurs des places frontières à nourrir les garnisons sans solde de ce qu’ils tiraient des contributions. Une si précieuse qualité donna l’idée à M. le cardinal Mazarin de remplacer Joubert, son intendant qui venait de mourir, par M. Colbert, qui rognait si bien les portions. 

  • Extrait d'une chanson (satyrique) sur le grand père de Colbert datant de 1671 
  • Colbert se débarrasse de Fouquet, extrait de "La prise du pouvoir par Louis XIV", de Roberto Rossellini
  • Jacques Généreux sur le mercantilisme / Extrait de "Les grands courants de l'histoire économique" - L'économie en questions - France Culture (18/09/1998)
  • Olivier Pastré explique que Colbert était un pragmatique, lorsque le protectionnisme ou le libre-échangisme était efficace il le mettait en œuvre. Il a créé une zone de libre-échange pour développer l’industrie du meuble dans un quartier de Paris / / Extrait de l'émission "Colbert et le patriotisme économique" - Concordance des temps - France Culture (13/10/2006)

Le colbertisme est-il un mercantilisme ?

Je pense que le colbertisme va bien au-delà du mercantilisme. Le mercantilisme, c’est une théorie qui consiste à dire qu’il faut enrichir le pays et enrichir le roi en accumulant le maximum de signes monétaires, et à l’époque c’est l’or. Et comment accumuler le maximum d’or ? En achetant le moins possible à l’extérieur et en vendant au maximum à l’extérieur. Mais le colbertisme ça va bien au-delà. Ce qu’a compris Colbert, c’est qu’il fallait importer les meilleures technologies existantes partout dans le monde, importer les matières premières partout dans le monde, pour les transformer et réaliser sur le territoire national des avancées très importantes dans les biens de luxe, dans le textile, les constructions navales… Colbert est à mon avis l’un des premiers à illustrer la théorie de l’économie nationale c’est-à-dire comment on bâtit une stratégie du rattrapage, comment on et l’économie au service d’une politique. - Elie Cohen

Références musicales

Information rediffusion

Depuis le 15 mars, Radio France a activé son plan de continuité  d’activité face à l'épidémie Covid-19. France Culture réorganise son  antenne afin d’assurer le cœur de ses missions de service public. Cette  émission a été initialement diffusée le 31 décembre 2018 et est proposée à la réécoute dans ce cadre.

Intervenants
  • Magistrat à la Cour des comptes, plusieurs fois député, ancien ministre du budget et de la recherche et ancien président de la Cité des sciences et de l'industrie
  • Economiste, directeur de recherche au CNRS

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......