LE DIRECT

Au nom de quoi condamner l'optimisation fiscale?

59 min
À retrouver dans l'émission

Le 26 mai dernier, Amazon, le géant américain de la distribution, annonçait qu’il avait commencé depuis le 1er mai à déclarer ses revenus en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie, et qu’il s’apprêtait à le faire en France. Jusqu’à présent, en effet, Amazon payait uniquement des impôts au Luxembourg. Cet événement soulève deux questions brûlantes : tout d’abord celle de l’optimisation fiscale que pratiquent toutes les multinationales – rappelons que Total ne paye pas un centime d’impôt dans notre pays – mais aussi, plus délicate encore, celle de la fiscalisation des entreprises numériques. Les gains générés par l’économie numérique, comme ceux engendrés par la finance, ne se traduisent pas par des recettes fiscales pour les grands États. Alors, comment remédier à cette situation intenable à long terme ?

Avec l’agenda de Marie Boëton, de La Croix,

Et le reportage de Sophie Bober auprès de Hubert de Vauplane, avocat associé chez Kramer Levin Naftalis & Frankel LLP, professeur de droit bancaire et membre du Financial Law Market Committee (Bank of England).

Intervenants
  • ingénieur, inspecteur des finances et entrepreneur, spécialiste de l'économie numérique
  • professeur de Finances publiques et fiscalité à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, président de Fondafip et directeur de la Revue française de finances publiques
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......