LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Juillet 2021 : un logiciel espion israëlien, du nom de "Pegasus", s'introduit dans les téléphones des plus hautes personnalités politiques françaises.

De quoi l’affaire Pegasus est-elle le nom ?

58 min
À retrouver dans l'émission

L’actualité de cet été a été rythmée par les multiples ramifications de l’affaire Pegasus, du nom de ce logiciel espion indétectable fabriqué par une société israélienne.

Juillet 2021 : un logiciel espion israëlien, du nom de "Pegasus", s'introduit dans les téléphones des plus hautes personnalités politiques françaises.
Juillet 2021 : un logiciel espion israëlien, du nom de "Pegasus", s'introduit dans les téléphones des plus hautes personnalités politiques françaises. Crédits : © Joël Saget - AFP

Ces mises sous surveillance inédites des responsables politiques de premier plan sont riches d’enseignements : on découvre l’incroyable manque de fiabilité des instruments numériques même des plus sécurisés ; on prend progressivement conscience des nouvelles formes que prennent les relations internationales – je n’ose parler de guerre – à l’ère numérique. Comment qualifier cet état inédit selon les catégories traditionnelles de la pensée politique et stratégique ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles tenteront de répondre nos deux invités.

  • Hervé Le Guyader, ingénieur, délégué à l’École nationale supérieure de cognitique (ENSC, Bordeaux) pour les relations avec l’OTAN, auteur de Cognitif : un sixième domaine d’opérations ? (Nato act, 2021)
  • Jean-Vincent Holeindre, professeur à l’université de Paris 2, auteur de La ruse et la force, une autre histoire de la stratégie, (Perrin, 2017) et a coordonné avec Benjamin Loveluck une livraison de Quaderni : Des rues de guerre numérique ? Le Hacking comme ressource stratégique dans les conflits contemporains.

A propos de l'affaire Pegasus

Pegasus, c'est à la fois l'ancien et le moderne. C'est l'ancien, au sens où les Etats se sont toujours espionnés entre eux. Mais là, on parle d'un logiciel espion qui permet à des Etats de surveiller des individus appartenant à d'autres États [...]. Le moyen lui-même, le procédé, n'a rien de nouveau. Ce qui change un peu la donne, c'est le fait que vous ayez une société privée israélienne qui est à l'origine de la création de ce logiciel et qui dispose donc d'un savoir-faire très spécifique dont elle peut user de manières diverses. Jean-Vincent Holeindre

S'agissant de Pegasus, c'est cette capacité du domaine civil à pondre des technologies qui sont utilisables aussitôt dans le domaine de la défense, de l'espionnage ou de la sécurité, à ceci près que la société qui a fabriqué cette application Pegasus, le NSO Group, ce n'est pas n'importe qui ! Les gens qui la composent sont, comme c'est très souvent le cas en Israël, "la startup Nation", des transfuges, notamment cette fameuse unité "8/200", des hackers de très, très haut niveau qui ont un palmarès assez impressionnant. Hervé Le Guyader

Les hackers et le hacking

Le hacker, c'est l'informaticien qui va trouver des procédés qui relèvent de la ruse au sens des Grecs, l'intelligence rusée qui consiste à toujours prendre des chemins de traverse plutôt que d'aller au face à face, au corps à corps et donc, évidemment, dans les formes contemporaines de la guerre, le hacker joue un rôle, à ceci près que le hacking le hacker est né en dehors de l'État et même contre l'Etat. Ce qui est intéressant [...], c'est de voir comment les Etats, en particulier les démocraties occidentales, s'approprient ce savoir-faire indigène créé en dehors de l'État et contre lui ! Jean-Vincent Holeindre

La notion de hacking est intéressante, très souvent réduite à sa part technique et technologique, alors que selon moi, c'est juste une des faces de la médaille et pas la plus intéressante. Le hacker, lui, est un personnage totalement intégré à la chose militaire. L'OTAN travaille selon des domaines qu'il appelle des domaines d'opérations (Terre, mer, air) [...] En 2016, il a fallu tout un tas d'acteurs très motivés, très organisés, pour démontrer, convaincre que le domaine du cyber, le cyberespace, était devenu un lieu de conflits. Et il était grand temps de l'intégrer au même titre que "terre, air, mer". Hervé Le Guyader

La weaponization

C'est d'abord un mot qui est affreusement compliqué à prononcer ! En plus, le simple terme "weapon" déjà fait peur parce qu'une arme, ça fait peur. Toute la question, c'est la façon dont la notion de conflit a évolué, c'est-à-dire que "tout est guerre, rien n'est guerre, tout est paix" etc. La "weaponization", dans le contexte dans lequel on parle, ça concerne cette capacité qu'a une technique, une technologie, n'importe laquelle, à être utilisée à des fins belliqueuses, antagonistes, pour prendre l'avantage sur quelqu'un, sur une communauté, sur un Etat... Hervé Le Guyader

Pour une démocratie, dire que tout devient une arme, que n'importe quel réseau social peut être utilisé pour déstabiliser, c'est remettre en cause, si j'ose dire, la sacro-sainte distinction entre le militaire et le civil. [...] Or, s'il y a bien quelque chose auquel sont attachés les militaires, [...] c'est la spécificité de leur identité et de leur métier. Ce sont des citoyens à part entière, bien entendu, mais ils ont une spécificité. Jean-Vincent Holeindre

Pour aller plus loin

Extraits musicaux

Morceau choisi par Hervé Le Guyader

"O grande amor" par Stan Getz - Album : "The song is you" (1969) - Label : LRC Ltd / Groove Merchant Records.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Morceau choisi par Jean-Vincent Holeindre

"Samurai" par Shurik'N - Album : "Où je vis" (1998) - Label : Parlophone.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Ingénieur, délégué à l’École nationale supérieure de cognitique (ENSC, Bordeaux) pour les relations avec l’OTAN
  • Professeur des universités à l’Université Paris II Panthéon-Assas où il dirige le Master Relations internationales dans le cadre du Centre Thucydide – Analyse et recherche en Relations internationales et directeur scientifique de l'Institut de recherche s
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......