LE DIRECT
.

Le travail d'un aumônier musulman auprès des djihadistes en prison

57 min
À retrouver dans l'émission

Esprit de justice vous retrouve ce soir, en direct, pour s'entretenir avec Abdelkader, aumônier en milieu carcéral.

.
. Crédits : © MmeEmil / Coll. E+ - Getty

Le choix de judiciariser la lutte contre le terrorisme aboutit à concentrer un grand nombre de djihadistes en prison. Cela rend le travail de l’aumônier musulman en prison à la fois très important et très délicat. Comment est-il reçu ? Que peut-il faire avec eux ? Peut-il se contenter d’exhorter les détenus ? Les hommes réagissent-ils de la même manière que les femmes ? Que penser du contre-discours ? Y a-t-il un espoir de sortir ces jeunes exaltés d’une pratique radicale et dangereuse ? Ces quelques questions seront posées à un aumônier d'une grande prison française. 

L'aumônier musulman en prison est là pour accompagner le détenu dans son cheminement de foi. Quand on est dans un milieu fermé comme la prison, le détenu ne peut pas aller sur son lieu de culte. Le travail va au-delà de la rencontre en face à face : il y a de l'enseignement, de la religion en groupe ou en individuel. Notre travail  consiste à fournir des outils facilitant la pratique du culte. Enfin, il y a cette mission d'assurer un soutien moral aux détenus par le biais d'un travail d'écoute.

Pour certains détenus je ne suis pas assez musulman et pour d'autres je ne suis pas du tout musulman : donc ils ne viennent pas à la prière. Mais la relation et l'adhésion se cultivent doucement. Il faut être patient et endurant.

J'ai rencontré des jeunes filles en pleine crise d'adolescence, qui véhicule un discours religieux radical comme moyen d'opposition à leur entourage ou en réaction à un système familial violent ou dysfonctionnel.

La radicalisation est un processus compliqué et multifactoriel. En matière de solution je suis pour la pluridisciplinarité. Il n'y a pas que l'aumônier ou le médiateur du fait religieux qui intervient auprès des personnes écrouées ou radicalisées pour faits de terrorisme. Il est impératif qu'elles soient entourées par une équipe pluridisciplinaire.

J'ai vu beaucoup d'évolutions depuis le début de la prise en charge de la radicalisation. Au début, il y a eu beaucoup de panique, de déni et d'opportunisme. Mais on a beaucoup appris en peu de temps. Je pense que les méthodes vont s'améliorer et j'espère qu'on se sortira un jour de ça.

Pour en savoir plus 

A visionner "Islamistes en prison : les prophètes de l'ombre" diffusé le 3 mars 2016 sur France 3.

Choix musicaux d'Abdelkader

"Nougoum Elleïl" de Farid El Atrache interprété par l'orchestre national de France.

"Wahrane Wahrane" interprété par Cheb Khaled - Album : "Sahra" (1996) - Label : Universal music.

Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......