LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Procès de Nuremberg de 1945 à 1946, les audiences sont filmées pour la première fois

Faut-il filmer les audiences ?

57 min
À retrouver dans l'émission

Alors qu'en France le premier procès terroriste filmé des attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l'Hyper Cacher s'est ouvert en septembre dernier, Esprit de justice débat ce soir de la question des audiences filmées.

Procès de Nuremberg de 1945 à 1946, les audiences sont filmées pour la première fois
Procès de Nuremberg de 1945 à 1946, les audiences sont filmées pour la première fois Crédits : © Keystone-France / Contributeur - Getty

Le Garde des Sceaux a récemment jeté un pavé dans la mare en souhaitant que la justice soit désormais « totalement filmée ». « Elle doit, ajoute-t-il, se montrer aux Français. La publicité est une garantie démocratique ». Cette question sera débattue par Sarah Massoud, magistrate, secrétaire nationale du Syndicat de la magistrature, et Christian Delage, historien et documentariste, Commissaire avec Martine Sin Blima-Barru, de l’exposition : « Filmer les procès, un enjeu social » aux Archives nationales.

Dès la préparation de la loi Badinter de 1985, une commission avait déjà fait un rapport sur cette question : comment filmer les procès et quelles diffusions potentielles ? Puis, en 2005, il y a eu la commission Linden qui préconisait aussi cela. Donc c'est un vieux débat. Christian Delage 

Je suis convaincue que le procès est un lieu de violence. Certes, il y a des appels à la sérénité, un ordre de parole qui amène à poser les choses et à faire baisser la pression ; mais on est quand même dans des codes violents. C'est un lieu où il y a des représentations des échelles de domination. La figure du juge ou la symbolique de la robe en sont des représentations.  C'est ce que j'entends par "violent". [...] La violence institutionnelle s'ajoute à la pression du moment et je pense que la caméra et le regard extérieur pourraient être encore plus lourds à porter pour ceux qui n'ont pas l'habitude. Sarah Massoud 

Pour moi, c'est la justice du quotidien qu'il faut rendre lisible. L'exemple au pénal qui me vient serait de filmer des comparutions immédiates. Cela permettrait de voir l'état d'abattage, de précarité et la difficulté des gens à pouvoir se défendre. Sarah Massoud

J'ai commencé un cours sur Black Lives Matter : l'image joue un rôle très important dans ces faits, cela paraît essentiel. Tout le monde a vu George Floyd, l'image joue un rôle dans les instances judiciaires comme preuve. Malheureusement ou heureusement elle est un document comme les autres et c'est ce qui est intéressant. Christian Delage 

Je pense que filmer la justice permettrait aux citoyens de se réapproprier des droits et des libertés. En voyant la procédure, en voyant le droit et l'argumentaire judiciaire dans toute sa complexité. Le citoyen pourrait se réapproprier des lieux qui lui sont aujourd'hui beaucoup trop opaques. Sarah Massoud 

Pour en savoir plus

La page de Sarah Massoud sur le site du Syndicat de la magistrature.

La page de Christian Delage sur le site de l'Institut d'Histoire du Temps Présent.

Lien vers le détail de l'exposition Filmer les procès, un enjeu social, aux Archives nationales du 15 octobre 2020 au 14 mai 2021 (sur les sites de Pierrefitte-sur-Seine et Paris).

Publication sur le procès Eichman (cité dans l'émission) sur le site de l'Encyclopédie multimédia de la Shoah.

Publication sur le procès de Nuremberg (cité dans l'émission) sur le site de l'Encyclopédie multimédia de la Shoah.

Choix musicaux 

Chanson choisie par Sarah Massoud : "Strange Fruit" par Nina Simone - Album : Feeling Good : The Very Best of Nina Simone (1994) - Label : Verve Reissues. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chanson choisie par Christian Delage : "Pianoid" par Edouard Ferlet. 

Intervenants
  • Historien et réalisateur français, professeur à l'université Paris VIII.
  • Magistrate et secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......