LE DIRECT

La FIFA est-elle au-dessus des lois ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Le scandale de la corruption au sein de la FIFA a tout d’abord mis au grand jour les pratiques douteuses de l’institution ; il a également montré, à qui en doutait encore, la portée extraterritoriale de la loi américaine et plus profondément encore la prétention de ce pays à se poser comme instance de moralisation du monde. Il a également révélé la nature juridique très particulière de cet organisme, dimension qui a moins été perçue. La FIFA constitue un ordre juridique en soi : elle n’est en effet liée à aucun droit national, n’a pas été créée par un traité international et tient son pouvoir d’une délégation des fédérations sportives nationales qui reconnaissent son autorité et exécutent spontanément ses sanctions en vue d’assurer leur cohésion et d’assurer la pérennité du football mondial. La FIFA peut imposer sa volonté aux États : exiger non seulement des normes de sécurité mais aussi une exemption fiscale totale de la part des pays qui organisent la coupe du monde et peut aller jusqu’à réclamer des modifications législatives aux parlements nationaux qui s’y plient toujours (on ne peut se permettre de déplaire à la FIFA). Alors la FIFA ne serait-elle pas au dessus des lois ? Ne devrait-elle pas relever d’un service public international qui reste à inventer ?

Avec l’agenda de Laure de Vulpian, de la rédaction de France Culture,

Et le reportage de Sophie Bober auprès de Joachim Barbier, journaliste à So Foot, et auteur de Ce pays qui n’aime pas le foot (Hugo Sport, 2012)

Intervenants
  • professeur assistant en Science Politique à l'ESSCA, membre du laboratoire de recherche « Football Research In Enlarged Europe » (FREE)
  • professeur de droit à l’Université Paris 13
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......