LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
11 Décembre 1926. Photographies d'Agatha Christie dans le Daily News montrant comment elle aurait pu se déguiser après sa disparition.

Qu'apprend au droit la littérature ?

58 min
À retrouver dans l'émission

La littérature nous fait voyager et nous transporte dans un univers qui nous dépayse. Cette vertu propre à la fiction intéresse également le juriste et si l'on prend l'exemple de l'œuvre d'Agatha Christie, on peut y découvrir une véritable poétique du droit. Entretien avec Nicolas Bareït.

11 Décembre 1926. Photographies d'Agatha Christie dans le Daily News montrant comment elle aurait pu se déguiser après sa disparition.
11 Décembre 1926. Photographies d'Agatha Christie dans le Daily News montrant comment elle aurait pu se déguiser après sa disparition. Crédits : Crédits : Hulton Archive - Getty

La littérature invite le juriste à faire un détour par « un monde autrement normal ». L’exploration d’un autre système de règles permet de jeter sur son propre droit un regard neuf, plus distancié, de se regarder du dehors en quelque sorte. La littérature ouvre l’imagination, vertu cardinale du juriste. Prenez l’œuvre d’Agatha Christie : on y découvre non seulement une autre culture juridique, celle de l’Angleterre des années 30, un autre rapport au juge et à la vérité mais aussi, plus profondément encore, une véritable poétique du droit qui, comme toute poésie, ouvre sur un universel. 

C’est donc de droit et littérature qu’il sera question ce soir en compagnie de mon invité de ce soir, le juriste Nicolas Bareït, maître de conférence à l’université de Pau et des pays de l’Adour, qui a publié précisément Agatha Christie. Le droit apprivoisé (aux éditions classiques Garnier) et qui a cofondé avec Damien Connil, la revue Considérant. La revue droit imaginé qui en est déjà à son troisième numéro.

Nicolas Bareït "Le roman policier, c'est un roman de gare qui tend vers la littérature. C'est-à-dire que ça ne paraît pas très intéressant, un peu médiocre, mais en réalité, ça nous accompagne beaucoup et ça nous amène plus loin. Il y a tout un travail symbolique chez Agatha Christie qui traduit sa culture et sa double culture [...]. Elle a une très grande connaissance de la mythologie et du christianisme. Et ce qui est intéressant, c'est qu'elle arrive à mélanger les deux, c'est-à-dire que sur un fond religieux, d'une certaine manière, vous avez à la fois du christianisme, l'enfer, le paradis, le jugement dernier. Mais vous avez aussi la mythologie. Vous avez Némésis, Hermès. Vous avez de la mythologie grecque mélangée dans une forme de syncrétisme. "

Nicolas Bareït " Un certain nombre des récits d'Agatha Christie sont des paraboles avec beaucoup d'arrière-fonds mythiques. Ce sont toujours des leçons qui vont être données et souvent des réflexions sur l'erreur judiciaire, et comment elles sont fabriquées. C'est souvent l'institution qui fabrique l'erreur judiciaire et c'est quelqu'un à l'extérieur qui va essayer de résoudre cette idée. (...) Il y a une vision assez archaïque de la justice, mais qu'on retrouve chez tous les auteurs de la période. La justice n'est pas là pour réhabiliter la justice, ni pour resocialiser. La justice est là pour répandre le sang par le sang, on doit payer le prix du sang et donc la peine de mort est mise en avant. Et il y a des romans qui sont presque des romans de nostalgie de la peine de mort."

Pour aller plus loin

Nicolas Bareït "Dans Les dix petits nègres, il n'y a pas d'institutions, pas de justice, pas de police et il va falloir faire la justice. [...] On va donc essayer de recréer de la justice ou de la police. Et c'est ce que font les personnages dans "Les dix petits nègres". D'autant plus facilement qu'il y a un juge parmi les personnages qui va prendre la situation en main. Il y aura des enquêtes, il y aura des perquisitions, mais exactement comme dans une procédure classique et on transforme le salon en salle d'audience. Mais on le sait, tout ça ne va pas marcher, à mesure que les personnages vont  disparaître. Il y a quand même un besoin de procédure chez Agatha Christie [...], il faut respecter un certain nombre de rituels pour essayer d'aboutir à la justice et c'est ce qui transparaît vraiment dans "Les dix petits nègres"."

Extraits musicaux

Musique choisie par Nicolas Bareït

Rattle That Lock, par David Gilmour - album : Rattle That Lock (2015)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

All Human Beings - Pt.1 et All Human Beings - Pt.2, par Max Richter - album : Voices (2020)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

Intervenants
  • Maître de conférences en Droit privé et sciences criminelles à l’université de Pau
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......