LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le 8 mars 2020 à Marseille lors de la manifestation de la Journée internationale des droits des femmes, pour protester contre les violences sexuelles.

Que fait la justice (et que pourrait-elle faire) en matière de violences sexuelles ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Ces dernières années, le mouvement #MeToo a permis de libérer la parole des victimes de violences sexuelles et a montré la puissance des réseaux sociaux. Comment la justice se positionne-t-elle dans cette nouvelle ère ? Nous en parlons ce soir avec Véronique Le Goaziou et Matthieu Bourrette.

Le 8 mars 2020 à Marseille lors de la manifestation de la Journée internationale des droits des femmes, pour protester contre les violences sexuelles.
Le 8 mars 2020 à Marseille lors de la manifestation de la Journée internationale des droits des femmes, pour protester contre les violences sexuelles. Crédits : © SOPA Images / Coll. LightRocket - Getty

Notre époque a incontestablement pris conscience de la gravité des violences sexuelles, et pourtant l’intervention de la justice est jugée inadaptée, trop verticale et insuffisamment consciente des attentes des victimes. Que faut-il en penser ? Pour éviter que la parole libérée ne se transforme en un immense café du commerce, Esprit de justice a réuni deux spécialistes : Véronique Le Goaziou, sociologue, qui a publié : Viol. Que fait la justice ? (Presses de Sciences Po, 2019) et Matthieu Bourrette, Procureur auprès du Tribunal judiciaire de Reims.

Chaque année, 13 à 14 000 cas d'affaires de viols sont saisis par les tribunaux. 10 à 15 % des viols sont jugés par une cour d'assises. [...] La justice ne connaît que 10% des affaires de viols, soit le sommet de l'iceberg. Elle méconnaîtrait 85 à 90% de l'ensemble des viols qui sont commis. Véronique Le Goaziou

Je pense que les victimes ont beaucoup de mal à entendre que - a priori - leur parole n'a pas nécessairement plus de valeur que celle du mis en cause, surtout s'il dénie les faits qui lui sont reprochés. C'est aussi l'honneur de la justice d'être dans cette logique de neutralité. Cette impartialité nous oblige à ne pas prendre pour argent comptant ce qui nous est dit par les uns ou par les autres. Matthieu Bourrette

Il faudrait s'interroger de savoir pourquoi il est toujours aussi difficile aujourd'hui de porter plainte pour une affaire de violences conjugales ou pour une affaire de violences sexuelles. Véronique Le Goaziou

Quand une victime vient déposer une plainte, la dernière question que l'on va lui poser est : "souhaitez-vous déposer plainte ?" A la fin du procès verbal, on ne lui demande jamais "qu'attendez-vous de la justice ?". Matthieu Bourrette 

Les victimes attendent le retour à un passé apprécié qu'on ne peut pas leur donner [...]. C'est la quête d'un âge d'or qu'on ne peut pas rendre, un équilibre qui est définitivement cassé. Il y aura toujours un sentiment d'incomplétude chez la victime si elle pense que l'enquête pénale va permettre d'effacer un certain nombre de choses pour retrouver une sorte d'Eden que nous ne pouvons pas (lui) donner. Matthieu Bourrette

Il faut maintenant travailler sur l'axe de la protection des victimes. L'appareil pénal est suffisamment blindé, on a tout ce qu'il faut. Il nous manque la protection et l'accompagnement des victimes, mais je ne suis pas sûr que ce soit à la justice de le faire. Véronique Le Goaziou

Pour en savoir plus 

La page de Véronique Le Goaziou sur le site du LAMES (Laboratoire Méditerranéen de Sociologie). 

Les publications de Véronique Le Goaziou (site Cairn.info). 

Entretien de Matthieu Bourrette (site de LCI) sur les violences sexistes. 

La page sur Le Mars France victime 51, association d'aide aux victimes (site du Grand Reims). cité par Matthieu Bourrette. 

Une des nombreuses associations de lutte contre les violences faites aux femmes "Arrêtons les violences"

3919 : le numéro de téléphone pour les femmes victimes de violence
Chantage, humiliation, injures, coups... Les femmes victimes de violences peuvent contacter le 3919. Gratuit et anonyme, ce numéro de téléphone est, en raison des circonstances exceptionnelles dues à l'épidémie du coronavirus et jusqu'à nouvel ordre, accessible de 9h à 19h du lundi au samedi.

Choix musicaux 

Chanson : "Sors moi de là" par Frank Cotty -Album : Rechercher ses origines (2009) - Label : Frank Cotty. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chanson : "Ma souffrance" par Diam's - Album : Brut de Femme (2003) - Label : Parlophone (France). 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......