LE DIRECT
Baccalauréat 2021 : après le "bac Covid", le "bac noir" ?

Examens et concours 2021 : des épreuves inadmissibles ?

58 min
À retrouver dans l'émission

A l'heure du Covid et après une année mouvementée, faut-il repenser l'organisation de tous les concours et examens ?

Baccalauréat 2021 : après le "bac Covid", le "bac noir" ?
Baccalauréat 2021 : après le "bac Covid", le "bac noir" ? Crédits : REMY GABALDA / AFP - AFP

Dans la grande désorganisation liée au Covid, les examens et concours qui se profilent en mai et juin suscitent beaucoup d’interrogations et de contestations : présence ou non de dispositif pour les personnes cas contact et testées positives, contrôle continu ou examen classique, égalités devant les épreuves et même… valeur d’un examen passé dans des conditions si particulières. Nous ferons un point sur ces sujets avec Sophie Vénétitay enseignante et secrétaire générale adjointe du Snes-FSU.

Tout cela s’inscrit dans un mouvement plus large et ancien de contestations des examens de la part d’élèves, d’étudiants – nous en entendrons ce soir – et des familles. Des critiques qui s’illustrent par une multiplication des pétitions et des recours devant les instances éducatives ou même devant la justice. C’est précisément le sujet qu’étudie l’universitaire Annabelle Allouch, notre invitée également, qui est maître de conférences en sociologie à l'université de Picardie-Jules Verne et autrice de La société du concours (Seuil, 2017).

Mais, pourrait-on imaginer une autre manière de valider l’acquisition des savoirs et savoirs faire ?… C’est le projet qu’a formulé Martin Winckler pour la médecine. Dans son ouvrage l’Ecole des soignantes (P.O.L., 2019), le médecin et auteur met son imagination d’écrivain au service d’une utopie éducative et médicale, nous l’entendrons dans la dernière partie de l’émission !

Dans cette émission vous entendrez également les voix d'Alexandre Lanau, étudiant en 2ème année de médecine et d'Amélie Boussy, étudiante en BTS (Métiers de l’Esthétique-Cosmétique-Parfumerie).

Un manque d’anticipation et de lisibilité

Il y a la responsabilité d’un ministère qui a failli dans l’organisation de ces examens, selon Sophie Vénétitay.

La question de la préparation et du temps nécessaire pour préparer les élèves aux examens se pose depuis déjà plusieurs mois, on n’a pas été entendus. Sophie Vénétitay

Face à l’accumulation des réformes des épreuves il y a peut-être eu un manque de lisibilité. Sophie Vénétitay

Une période particulière

Il ne faut pas oublier ce que ces élèves savent faire à la fin de cette année si difficile et particulière, rappelle Sophie Vénétitay.

Le covid a révélé une dimension matérielle de l’examen qui est essentielle : c’est parce qu’on est tous ensemble dans la même salle au même moment qu’on a cette illusion d’égalité. Annabelle Allouch

Ce qui change depuis quelques temps c’est que la santé mentale des étudiants est devenue un problème publique. Annabelle Allouch

Ce serait interessant de suivre ces étudiants qui auront passé le bac en 2020 et 2021 et de voir ce qu’ils seront devenus dans 5/10 ans pour voir quels effets a eu la crise sanitaire. Annabelle Allouch

Une certaine idée du concours

Ce qui est intéressant c’est qu’on considère le concours comme une rente à vie, analyse Annabelle Allouch.

Il ne faut pas oublier que le contrôle continu ça reste une façon d’indexer la valeur de votre diplôme à celle de votre établissement. Sophie Vénétitay

Ce qui est absurde c’est de faire passer un concours pour acquérir un statut. Martin Winckler

En France on considère que quand vous vous engagez dans une voie c’est pour monter, tout mouvement qui va consister à vous arrêtez ou prendre un chemin de traverse est considéré comme un échec. Martin Winckler

Ce qui est interessant dans les études de médecine médecine c’est qu’il n’y a qu’une seule voie en France pour y accéder, et qu’elles sont conditionnées par l’échec, ce qui induit une hiérarchie statutaire de facto. Annabelle Allouch

L’égalité en questions

Le concours est fondé sur des jugements subjectifs, on croit à une illusion d’égalité, explique Annabelle Allouch.

Le concours de médecine est le plus inégal qui soit, ça n’est pas seulement un concours inégal c’est aussi un concours inique. Martin Winckler

On voit que le juste en terme de jugement scolaire est extrêmement labile, évolue très vite selon des effets de contexte. Annabelle Allouch

Aujourd’hui dans cette demande du contrôle continu il y a cette idée que le traitement juste c’est le traitement individualisé, plus que dans le cadre d’une épreuve standard. Annabelle Allouch

Des recours en justice

On en est à faire des recours en justice sur des questions d’examen alors même que les problèmes auraient pu être anticipés, estime Sophie Vénétitay.

Le juge (et le juge administratif en particulier) devient un acteur dans l’accès à l’enseignement supérieur. Annabelle Allouch

Le bac 2019 a donné un certain nombre de recours au tribunal déposés par les parents et notamment les mères. Annabelle Allouch

La transparence s’impose comme la nouvelle norme de justice sauf que le jugement scolaire reste toujours subjectif. Annabelle Allouch

Lien vers le site du collectif d'étudiants BTS en détresse.

Retrouvez les blogs de Martin Winckler : Cavalier des touches et L'école des soignant.e.s.

Lien vers le site de l'Association Nationale des Etudiants en Médecine de France (Anemf).

Lien vers l'article d'Eric Nunès dans le Monde du 30/03/21 : Maintenir ou pas les concours : les grandes écoles en rangs dispersés.

Retrouvez l'article de Benoît Floc'h dans le Monde du 22/12/20 : Des candidats au concours de l’ENA dénoncent une rupture d’égalité.

Retrouvez la tribune de Julien Cahon dans le Monde du 24/11/20  : « Baccalauréat 2021 : l’avènement du contrôle continu ? »

Lien vers l'article de Marie-Estelle Pech et Caroline Beyer dans le Figaro du 01/04/21 : Le bac et les concours auront bien lieu, dans le cadre d’un protocole strict.

Illustrations sonores :

  • La femme, "Paradigme" (2021)
  • Annie Philippe, "J’ai raté mon bac" (1968)
  • Extrait d'un reportage de Benjamin Cornuez (3 mai 2021, France Inter)
Intervenants
  • maître de conférences en sociologie à l'université de Picardie-Jules Verne, spécialisée dans les questions d'éducation
  • Professeure SES et secrétaire générale adjointe du SNES-FSU
  • Médecin, écrivain
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......