LE DIRECT
Quelle éducation à l'heure du Covid ?
Épisode 3 :

Après le confinement, comment vont les familles ?

57 min
À retrouver dans l'émission

Quels effets, positifs ou négatifs, cette période de scolarité inédite engendrée par la pandémie a-t-elle produit sur les familles ? Du côté des apprentissages bien sûr, mais aussi des relations familiales ? Eléments de réponses avec des chercheurs, une psychologue et des parents.

Confinement et école à la maison : quels effets sur les familles ?
Confinement et école à la maison : quels effets sur les familles ? Crédits : Morsa Images - Getty

Epuisé, épanoui, heureux, triste, soulagé ? Dans quel état sortez-vous du confinement, et qu'en est-il des familles autour de vous ? Dans ce numéro d'Etre et savoir nous allons essayer de comprendre ce que toute cette période, confinée, déconfinée et surtout inédite, a produit comme effets sur les parents et les enfants...

Du coté de la scolarité, des apprentissages, le sujet est étudié et va l'être à différentes échelles. Va-t-on apprendre des choses inédites et comprendre comment améliorer l'enseignement à distance, la manière de travailler à la maison et même en classe ? Ça c'est pour le coté savoir, nous en parlons avec 2 chercheurs.

Et puis, comme les écoliers vont retourner en classe même si c'est seulement pour quelques jours, nous allons passer un peu plus de temps loin des autres et pour certains, le moment était très attendu. Mais avons-nous changé ? Nos relations familiales se sont elles transformées pendant ces longues semaines, et si oui comment ? Que vont devenir les tensions, les inquiétudes qui ont pu se développer dans les familles.

Là aussi la réflexion ne fait que commencer mais elle est déjà passionnante, nous le verrons dans un deuxième temps avec la psychologue Sophie Marinopoulos dans cette émission où nous entendrons également des témoignages de parents...

Avec :

  • Pascale Haag, psychologue et maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales, membre du laboratoire BONHEURS de l’université de Cergy-Pontoise, Coordinatrice du Lab School Network et fondatrice de la Lab School Paris.

L'idée était de donner la parole le plus rapidement possible aux enfants, qui ne l'avaient finalement pas trop eue alors qu'ils étaient les premiers concernés par cette situation.

Les élèves se sont souvent plaints d'un manque de coordination entre les enseignants qui fait que pour un grand nombre d'entre eux ils se sont retrouvés submergés de travail, en particulier au début.

Il y a à peu près un tiers des élèves qui nous a répondu que les relations avec les enseignants avaient changé durant cette période de l'école à distance, que les professeurs étaient plus détendus.

  • Romain Delès, Maître de conférences en sociologie à l'Université de Bordeaux (NSPE de Bordeaux) et Chercheur au Centre Emile Durkheim.

On a eu très tôt l'intuition que cette situation pouvait ouvrir sur des opportunités de recherche.

Ce qui nous a intéressé ça a été la question de l'enseignement à distance, et en quoi elle créait des effets de loupe sur certaines inégalités, notamment au niveau de l'accompagnement du travail scolaire par les parents.

La dimension internationale nous a parue très vite très importante : au-delà des différences de gestion de la crise sanitaire, on peut penser que cet épisode nous dira quelque chose des systèmes éducatifs nationaux.

La France se caractérise par une pression scolaire très forte, il y a une vraie crispation autour de l'enjeu scolaire, donc évidemment cette pression retombe sur les familles et sur les élèves eux-mêmes.

Les plateformes numériques ont beaucoup d'avantages, mais on peut leur faire un reproche c'est qu'elles ont tendance à noyer les élèves dans la profusion des ressources.

  • Sophie Marinopoulos, psychologue clinicienne et psychanalyste, fondatrice de l'association Les Pâtes au beurre et auteure notamment de Les trésors de l'ennui (Fabert, 2020).

Pour les parents il y a eu quelque chose de l'ordre du surgissement d'une étrangeté, certains se sont découverts criant sur leurs enfants, la question de la violence a surgit alors qu'ils pensaient être totalement en dehors de cette problématique .

Les touts petits, les enfants de moins de trois ans, ont été particulièrement marqués, ils ont présenté beaucoup de somatisation et de troubles de l'humeur.

Je me suis beaucoup posé la question de ces touts petits qui n'avaient plus d'enfants autour d'eux, le monde de l'enfance a disparu.

Aujourd'hui encore on voit la difficulté à retourner dans une vie qui n'est pas la vie d'avant, elle s'est transformée et nous aussi nous avons été transformés de l'intérieur.

  • Bernard Jambon, président de l'Association Egal accès.

Il ne faut pas surestimer la possibilité d'utilisation des moyens numériques au niveau de la famille, principalement chez les familles à bas revenus, parce que le niveau d'équipement est faible.

Il y a un défaut d'équipement et un défaut de possibilité d'utilisation de cet équipement pour le travail scolaire à distance, parce que si vous avez un seul ordinateur pour une famille de 4 personnes c'est compliqué.

Ce qu'il est intéressant de constater c'est que pour les autres activités sur écrans (jeux, etc.) il n'y a pas de différence entre les familles aisées et les familles à bas revenus : 60 % des collégiens et des lycéens ont passé pendant le confinement plus de 3 heures par jour sur ces activités, notamment le soir.

Retrouvez les deux livres numériques Un virus à deux têtes et Un virus à deux têtes, opus 2 de Sophie Marinopoulos aux éditions Les liens qui libèrent (2020).

Lien vers l'article Ecole à la maison : les inégalités sont de nature pédagogique par Romain Delès (27/05/20).

Lien vers le questionnaire de l'enquête de Filippo Pirone et Romain Delès destiné aux enseignants : "La continuité pédagogique", le point de vue des enseignantes et des enseignants.

Illustrations sonores :

  • "Breath of Roma" de Meryem Aboulouafa.
  • "Ya Qalbi" de Meryem Aboulouafa.

La leçon de choses de Sophie Bober :

Que reste-t-il d'une histoire familiale empreinte de colonialisme en Algérie ? Réponses avec Christophe Claro, auteur de La Maison Indigènes (Actes Sud).

Chroniques

17H00
4 min

La Leçon de choses

Claro : "Il y avait une pièce à ouvrir, qui est la pièce du père..."
Intervenants
  • Psychologue clinicienne et psychanalyste.
  • Psychologue et maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales, membre du laboratoire BONHEURS de l’université de Cergy-Pontoise, Coordinatrice du Lab School Network et fondatrice de la Lab School Paris.
  • Maître de conférences en sociologie à l'Université de Bordeaux (NSPE de Bordeaux) et Chercheur au Centre Emile Durkheim.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......