LE DIRECT
A quoi ressemblent vraiment ces écoles très très privées?
Épisode 2 :

Ces écoles très très privées

59 min
À retrouver dans l'émission

A l'heure où le pays se pose de façon particulièrement brûlante la question des inégalités, Etre et savoir s'interroge sur ces écoles à part : qu’est-ce qui les distingue vraiment, une pédagogie exceptionnelle ou l’entre-soi ?

A quoi ressemblent vraiment ces écoles très très privées?
A quoi ressemblent vraiment ces écoles très très privées? Crédits : Klaus Vedfelt - Getty

Aujourd’hui Etre et savoir se penche sur des écoles à part. Ce sont des établissements privés, des maternelles, écoles, collèges, lycées des beaux quartiers qui scolarisent un public qui parait trié sur le volet : enfants des élites, des grands patrons, d'artistes célèbres, de personnalités politiques. Mais que nous raconte cette éducation ? 

Car il y a un entre-soi des élites qui pose question... Mais ce sont aussi les pédagogies mises en place qui attirent les parents, alors quelles sont-elles réellement, à quelles visions de la transmission de l’éducation s’adossent-elles, quel est le rôle des enseignants dans ces écoles? D’ailleurs à quoi ressemble une école dans laquelle l’argent n’est plus un problème, quand les moyens employés dans l’éducation sont bien plus importants que ceux mis à disposition dans l'école publique?

Avec :

  • Pierre de Panafieu, directeur de l’Ecole alsacienne, auteur de Cas d’écoles (Fayard, 2018).

Si la question est de savoir aujourd'hui si le territoire national est plus ségrégé qu'il y a 50 ans, la réponse est oui, mais nous n'avons pas changé de projet. L'objectif n'est pas l'entre-soi, c'est l'ouverture,

L'école alsacienne n'a pas été conçue comme une école réservée à l'élite, Pierre de Panafieu.

L'école c'est les enfants, les parents et nous, ce n'est pas seulement les enfants et nous, voilà ce qui rend notre école identifiable. 

Les innovations ou les idées que nous pouvons avoir doivent se faire dans le cadre de l'Education Nationale, mais je n'ai jamais reçu de refus. Je pense que l'Education Nationale est très prête à innover. 

C'est l'apprentissage de l'anglais dans les milieux défavorisés qui peut faire fonctionner l'ascenseur social, Elizabeth Zéboulon

  • Géraldine Lefebvre, co-fondatrice et directrice de l’APE (Atelier de la petite enfance).

L'Atelier de la Petite Enfance est vraiment une école atypique qui offre plusieurs formules : l'important pour nous c'est de permettre aux parents de concilier vie privée et vie professionnelle, Géraldine Lefebvre.

  • Aurore Gorius, journaliste pour le site d’information Lesjours.fr,  co-auteure avec Anne-Noémie Dorion de Fils et filles de...: enquête sur la nouvelle aristocratie française (La Découverte, 2015).

On parle de ségrégation, de sécession, ce sont des mots forts mais il y a une vraie défiance vis à vis des élites dans le contexte actuel, on sait que la fabrique des élites commence très tôt, Aurore Gorius.

La leçon de chose de Sophie Bober :

“Il y avait une sorte d’anarchisme sans nom”, avec Bertrand Belin, à l'heure de la sortie de son nouvel album Persona (Wagram Music), et de la parution de son nouveau roman Grands carnivores (POL).

Pour aller plus loin :

Chroniques

17H50
5 min

La leçon de choses

Bertrand Belin : "Il y avait une sorte d'anarchisme sans nom"
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
À venir dans ... secondes ...par......