LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Quelle éducation à l'heure du Covid ?
Épisode 10 :

Quelles sont les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur l'éducation des tout-petits ?

57 min
À retrouver dans l'émission

Alors qu'une étude vient de paraître sur les effets du masque dans les structures d'accueil de la petite enfance, on s'interroge : comment l'éducation des bébés s'est-elle transformée depuis un an, alors qu'ils n'ont connu que la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 ?

Pandémie : quelles conséquences sur l'éducation des tout-petits ?
Pandémie : quelles conséquences sur l'éducation des tout-petits ? Crédits : Volanthevist - Getty

Depuis le début de la pandémie de Covid-19 la vie est terriblement limitée, à l’image de nos trajets et de nos horaires. Une existence où manquent tant d’espaces collectifs, de lieux de culture et de moments de convivialité en famille et entre amis… Où manquent aussi les rencontres et d’où la fête a disparu.

Un monde où l’on avance masqués et beaucoup plus inquiets… Or ce monde que nous trouvons si différent c’est le seul que connaissent les enfants de 1, 2 ou 3 ans ! Dans ce numéro d’Être et savoir nous allons raconter comment l’éducation des tout-petits s’est adaptée à la pandémie et avec quelles conséquences. Nous nous demanderons également quelles traces pourrait laisser cette période et ce que nous en aurons appris et nous allons le faire avec des invitées qui connaissent très bien le monde de la petite enfance : la psychologue du développement et formatrice petite enfance Marie-Paule Thollon Behar (elle a dirigé l'étude Les effets du port du masque sur les jeunes enfants en lieux d’accueil collectif) et la psychologue et psychanalyste Sophie Marinopoulos, spécialiste de la famille et fondatrice du concept d'accueil solidaire et d’écoute des familles Les Pâtes au Beurre.

Vous entendrez également dans cette émission les voix de Boris Cyrulnik (entretien pré-enregistré), neuropsychiatre et écrivain qui vient de publier Des âmes et des saisons : psycho-écologie chez Odile Jacob, et de Marie-Hélène Hurtig (entretien pré-enregistré), infirmière puéricultrice, formatrice petite enfance et ancienne directrice de crèche, elle est co-autrice de l'étude dirigée par Marie-Paule Thollon Behar.

Les effets du masque

Comprendre une consigne simple semble beaucoup plus compliqué pour un certain nombre d’enfants car le son est étouffé par le masque et que beaucoup d’entre eux lisent sur les lèvres, analyse Marie-Hélene Hurtig.

Un enfant capte avec l’ensemble de ses sens or le corps parle, pas seulement la bouche, et un adulte masqué porte son corps différemment. Sophie Marinopoulos

Des enfants demandent spontanément aux adultes « enlève ton masque ! » Marie-Hélene Hurtig

Beaucoup de professionnels nous disent que les bébés ne reconnaissent pas les adultes qui s’occupent d’eux. Certains enfants pleurent quand les puéricultrices enlèvent le masque. Marie-Hélene Hurtig

Nous, êtres humains, on est les médaillés d’or inter-espèce de la perception du visage de l’autre. Le bébé sera plus attentifs aux yeux s’il ne peut plus percevoir la bouche, quand un canal est inutilisable il en emprunte un autre. Boris Cyrulnik

Génération sacrifiée ?

Bien sur que nous sommes en interrogation sur ce que va donner cette génération à venir, s'inquiète Sophie Marinopoulos.

Pendant le confinement les bébés ont perdu les bébés, le monde est devenu un monde sans bébés. Sophie Marinopoulos

Ce que nous avons remarqué c’est le manque d’attention des enfants, ils sont beaucoup moins impliqués dans les échanges. Marie-Paule Thollon Behar

La question de l’équilibre entre les bénéfices et les risques n’est pas perçue de la même façon dans tous les établissements. Marie-Paule Thollon Behar

S’il y a un retard, il y aura une compensation et un rattrapage. Boris Cyrulnik

Les liens parents-enfants

Selon Sophie Marinopoulos, les relations parents enfants sont plus appauvries ces dernières années, au final dans une société d’opulence on observe une malnutrition des liens, être en bonne santé c’est être en bonne santé culturelle. 

Dans une vie de famille il faut des moments de séparation et de retrouvailles, ce qui n’a pas été possible pendant le confinement. Sophie Marinopoulos

Les temps d’échanges avec les parents sont rompus et donc le triangle parents, enfants professionnels est moins fluide. Marie-Paule Thollon Behar

De l’importance du langage

Aujourd’hui les adultes parlent moins avec les masques, or nous devrions continuer à énormément parler aux enfants, qui sont des liseurs de voix, explique Sophie Marinopoulos

Parler ce n’est pas posséder un nombre de mots c’est mettre son corps en mouvement. Sophie Marinopoulos

Parler c’est aussi penser et comprendre le monde et le risque c’est de moins offrir aux enfants d’explorer le monde avec moins de jouets et en limitant les rencontres, tout cela restreint le monde des tout petits or c’est là qu’il construisent leur langage et leur représentation du monde. Marie-Paule Thollon Behar

Pour en savoir plus… 

  • Lien vers le rapport Les 1000 premiers jours sur le site du ministère des solidarités et de la santé (septembre 2020).

Illustrations sonores

  • Votre visage, Charles Trenet (1951).
  • Extrait des Matins de France Culture du 15/03/21 avec Marie Gaille.
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......