LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les jeunes et la police : quel dialogue possible ?

Faut-il parler aux ados et aux enfants des violences policières ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Ces thèmes d'actualité intéressent les jeunes qui portent un regard contrasté sur les forces de l'ordre suivant leurs origines sociales ou géographiques. Comment dès lors éduquer à la confiance dans les institutions, parler du respect des citoyens, de la police…et affronter la question du racisme?

Les jeunes et la police : quel dialogue possible ?
Les jeunes et la police : quel dialogue possible ? Crédits : PIERRE VERDY / AFP - AFP

Il suffit de regarder les jouets proposés aux enfants dans les catalogues de Noël pour prendre acte de la place de l’univers des forces de l’ordre dans les jeux et l’imaginaire enfantins. Ces représentations sont elles percutée par une actualité très forte qui je pense, arrive aux oreilles des plus jeunes et à coup sûr des adolescents : celle des violences policières et des débats qu’elles suscitent?  - on pense à la toute récente affaire de l’interpellation de Michel Z. qui a choqué jusqu’au gouvernement, on pense à la "loi sécurité globale" et aux manifestations qui la contestent, dont la fin a pu être marquée par des heurts comme ce fut le cas avant-hier, samedi 5 décembre.

Alors comment répondre aux enfants et adolescents, et en particulier ceux des quartiers populaires, quand ils nous interrogent sur les violences policières ? On va l’entendre avec nos trois invités, la politiologue et militante Fatima Ouassak, l’anthropologue Didier Fassin et le responsable associatif Naïm Naili, la question est plus compliquée qu’il n’y paraît car : comment éduquer à la confiance nécessaire dans les institutions, comment parler du respect des citoyens et aussi évoquer les relation des forces de l’ordre à la jeunesse ? Et quid de la question du racisme dans la police, question sur laquelle le Président de la République s’est lui-même exprimé récemment provoquant la colère de syndicats de policiers ? Autrement dit, peut-on dire à un enfant qu’il faut se méfier de la police ? Cela peut choquer mais certains parents se sentent contraints de le faire.

Ces thèmes, qui ont trait à la justice, à la vie de la cité et notre place dans celle-ci, intéressent énormément d'adolescents qui portent sur la police un regard contrasté suivant leurs origines sociales, familiales, le quartier où ils vivent ou leur sensibilité propre, des jeunes qui sont avides d’explications… C’est d’ailleurs pourquoi Emmanuel Macron leur répondait vendredi dernier.

Instaurer le dialogue

C’est précisément en niant l’existence de ces questions qu’on passe d’événements à part à une pratique institutionnelle, explique Didier Fassin.

Il faut de la discussion et du débat pour pouvoir déconstuire les préjugés, parce que ce sont les préjugés qui créent des tensions, des deux côtés. Naim Naili

Les citoyens devraient être plus impliqués dans l'élaboration des politiques de sécurité. Naim Naili

On peu regretter que la plupart des syndicats de police buttent sur leurs positions au lieu de contribuer à résoudre les problèmes en les identifiant. Didier Fassin

Ces policiers qui se comportent bien il ne faut pas qu’ils soient punis lorsqu’ils dénoncent les comportements corrompus de leurs collègues. Didier Fassin

Eduquer, pourquoi, comment 

Selon Fatima Ouassak, en tant que parents on se doit d’expliquer à nos enfants le monde dans lequel ils vivent. 

Les parents des quartiers populaires et d’origine immigrée apprennent à leurs enfants qu’il ne faut pas répondre aux provocations de la police, c’est une éducation civique bien triste dans une république démocratique. Didier Fassin

Ce qui est effrayant ce sont les pratiques de certains policiers et non pas les discours préventifs des parents. Didier Fassin

L’éducation elle n’est pas seulement à faire du côté des jeunes, mais surtout du côté des policiers. Didier Fassin

Il faut parler de la police, des violences et des humiliations potentielles aux enfants, dès le plus jeune âge, et aborder avec eux la question de la fonction de la police. Fatima Ouassak

Il faut éduquer tous nos enfants de la même manière, le problème de la police n’est pas que celui des enfants non blanc, ou seulement celui des garçons. Fatima Ouassak

Résister 

Il faut résister contre la tentation sécuritaire, explique Didier Fassin.

On est une petite association, Il faudrait qu’il y ait vraiment une volonté politique derrière pour nous aider. Naim Naili

Je prône l’organisation locale pour lutter contre les violences policières, plus on va occuper l’espace public, moins il y aura de violence. Fatima Ouassak

Refuser la violence 

Pour Didier Fassin, la situation s'est considérablement dégradée depuis 10 ou 20 ans. 

Le fait d’être confronté dès le plus jeune âge à des hommes armés c’est déjà une violence, nos jeunes baignent dans cette violence et ça il faut le refuser. Fatima Ouassak

Ces comportements c’est une manière de dire à nos enfants vous n’êtes pas ici chez vous, vous n’avez pas à être sur l’espace publique. Fatima Ouassak

Il n y a pas que la question raciale qui se pose, il y a aussi les questions de classe et de territoire. Fatima Ouassak

Moins il y aura d’impunité policière, moins il y aura de violences. Fatima Ouassak

Lien vers la page du Collectif Front de mères.

Retrouvez le Collectif PoliCité.

Retrouvez le Cahier Parents et enfants de La Croix.

Lien vers l'article de Libération du 21/05/19 : PoliCité, un collectif pour casser les clichés sur les flics.

La Bande dessinée PoliCité, de la confrontation à la confiance, a été réalisée par Louise de Crozals, Louis-Baptiste Davanture, Samuel Desbouys, Léa Roch, Anaïk Purenne, Samia Bencherifa et PoliCité, et publiée aux éditions Ecole Emile-Cohl (mai 2019).

Lien vers la recherche ANR IPOGEES menée par Anne Wuilleumier et Eric Debarbieux entre 2013 et 2016 sur les programmes policiers associés à la sécurité de l’école : Les interventions des policiers et des gendarmes en matière de sécurité des établissements scolaires (IPOGEES, 2016).

Illustrations sonores 

  • "Musik", David Walters (2020).
  • Extrait de l'entretien d'Emmanuel Macron pour Brut, décembre 2020.
  • Extrait d'Etre et savoir Violences à l'école : que fait la police ? (France Culture, 18/11/2018), avec la sociologue Anne Wuilleumier et des entretiens d'adolescents.

Bibliographie

Intervenants
  • Anthropologue, sociologue et médecin, professeur à l’Institute for Advanced Study de Princeton et titutlaire de la chaire de santé publique du Collège de France
  • politologue et porte-parole du Front des Mères
  • Responsable associatif à Vaulx-en-Velin et membre du Collectif PoliCité
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......