LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Quoi de neuf ? Quelle place pour l'actualité en classe

Comment parler de l'actualité en classe ?

57 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de cette rentrée particulière, marquée notamment par l'hommage à Samuel Paty dans toutes les écoles de France, et dans le cadre de la journée spéciale "Les combats pour l’éducation" sur France Culture, Etre et savoir s'interroge : comment traiter de l'actualité avec les élèves ?

Quoi de neuf ? Quelle place pour l'actualité en classe
Quoi de neuf ? Quelle place pour l'actualité en classe Crédits : Compassionate Eye Foundation/Robert Daly/OJO Images - Getty

Après l’assassinat de Samuel Paty, tué parce qu’enseignant, France Culture a organisé ce 2 novembre une journée sur l’éducation. Son titre, vous l’avez entendu : "Emancipation générale, les combats pour l’éducation".

Dans ce numéro d’Etre et savoir nous nous demandons comment parler d’actualité avec les enfants, les adolescents, les élèves, et comment contribuer dans ces moments d’échange à ce qu’ils tracent leur chemin vers leur émancipation intellectuelle. Je crois que c’est une questions que nous sommes nombreux à nous être posé ces derniers jours et même ces dernières années, je vais vous la soumettre d’abord telle que je me la pose :  ce qui nous arrive, les informations qui nous touchent, celles dont tout le monde parle, qui créent de l’émotion, du débat, qui posent de grandes questions, comment en parler, et comment bien en parler aux enfants, aux ados en tant que parents, et en tant qu’enseignants, aux élèves ?

La nécessité d’aborder les sujets d’actualité à l’école n’est pas nouvelle, elle s’était complètement imposée après les attentats de 2015. Il a été demandé à l’école de se mobiliser pour les valeurs de la République (c’est la formule d’alors), et de les faire vivre aussi, par exemple par la discussion collective et le débat.

Mais cela concerne aussi nécessairement d’autres actualités… Et concédez qu’elles occupent les esprits : une pandémie, un premier puis un deuxième confinement... Parfois ce sont les élections présidentielles, parfois des évènements sportifs ou de la vie des idées comme l'écologie ou le féminisme dont les enfants ont envie de s’emparer. Et leurs questions sur l’actualité comme toutes les questions d’enfants, demandent beaucoup de réflexion et d’intelligence pour y répondre. 

Nos invités, Nathalie Mons, présidente du CNESCO (Centre national d'étude des systèmes scolaires), professeure de sociologie à l’UCP (Université de Cergy Pontoise) et au Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) où elle est en charge de la chaire Evaluation des politiques publiques d'éducation, et Estelle Faure, journaliste à France info junior et productrice du podcast Salut l’info, nous diront ce qu’il est possible de proposer aux élèves et comment cette exigence les fait eux-mêmes réfléchir.

Et puis avons bien sûr convié des enseignants en ce jour si particulier. Christophe Naudin, professeur d’Histoire géographie en banlieue parisienne et auteur de Journal d’un rescapé du Bataclan - Etre historien et victime d’attentat (Libertalia, 2020) et Arthur Cattiaux, professeur des écoles à Paris nous diront aussi comment s’est passé cette journée si particulière pour eux et pour l’école.

L’hommage à Samuel Paty 

L'important rappelle Arthur Cattiaux, reste de partir du point de vue des élèves.

On perdait de la force, de la solenité et de la pédagogie avec la reduction de l’hommage à Samuel Paty à la minute de silence, même si c’etait national. Christophe Naudin

La question la plus marquante a été pour moi "est-ce que c’était un professeur d’école ou de collège ?" ce qui prouve qu’ils voient l’actualité de leur point du vue. Arthur Cattiaux

L’idée c’est de partir de leurs centres d’intérêt et de leurs envies. Il y avait Samuel Paty mais aussi le confinement, le changement d’heure, l’idée est de ne pas prioriser avec nos esprits d’adultes. Arthur Cattiaux

Les questions des enfants 

Tous s'accordent sur le fait qu'il est essentiel de ne pas noyer les enfants sous les informations et de laisser venir leurs questions.

Je récolte souvent des questions auxquelles je ne m’attendais pas du tout, des questions insolites et qui soulèvent des paradoxes, qui sont parfois très pertinentes. Estelle Faure

Les questions des enfants nous ramènent à l’essentiel, ça nous permet de nous poser des questions qu’on n'osait pas se poser. Estelle Faure

Si je ne connais pas un sujet je n’improvise pas avec les élèves. Christophe Naudin

De l’importance du débat 

Le débat doit devenir fluide à l'école selon nathalie Mons.

Le premier frein de l’ecole française c’est cette visée encyclopédiste et ces programmes extremement lourds. Il y a déja un problème de temps à allouer aux débats avec les élèves. Nathalie Mons

La salle des maîtres et des maîtresses dans une ecole est evidemment un lieu de débats. Arthur Cattiaux

Si le débat ne porte que sur des sujets hyper sensibles ça devient des bombes, le débat ça s’apprend, c’est une gymnastique. Nathalie Mons

Le juste équilibre 

Comme l'explique Christophe Naudin, Il faut trouver le bon équilibre pour répondre aux questions des élèves.

Je crois qu’il y a une forme d’autocensure de la part des enseignants, il y a un malaise concernant les sujets qui pourraient orienter les élèves. Nathalie Mons

Il faut parfois reagir à leur propre actualité, à des actualités plus larges, et en même temps suivre le programme. Christophe Naudin

Je fais tout mon possible pour ne pas influencer les eleves, je m’en voudrais de ne pas rester neutre et d’avoir l’impression de les manipuler. Christophe Naudin

L’actualité 

Les sujets d’actualité sont en permanence mis par le tapis en classe rappelle Arthur Cattiaux.

On retrouve un fort intérêt des jeunes pour l’actualité, notamment au college et lycée. Nathalie Mons

Attention l’actualité des adultes n’est pas toujours l'actualité des élèves. Arthur Cattiaux

L’ecole n’est pas une chaine d’actualité continue, elle n’est pas vouée à la suivre au plus près, elle doit être vecteur d’éducation. Arthur Cattiaux 

Education aux medias 

Chacun s'accorde sur le fait qu'elle prend de plus en plus de place dans les écoles.

Il y a des progrès dans l’education aux medias, mais il y a encore du chemin à faire. Nathalie Mons

L’éducation aux medias est aussi intéressante pour nous journalistes, car elle nous oblige à interroger notre pratique et à être encore plus rigoureux. Estelle Faure

Les caricatures 

Aborder la question des caricatures est un travail au long terme et qui doit toujours être remis dans un contexte.

En primaire la liberté de la presse n’a pas encore été évoquée donc on a abordé les caricatures par le biais des caricatures politiques. Arthur Cattiaux

J’accorde toujours de l’importance au contexte, j'ai abordé les caricatures pour les 5 ans de l'attentat de Charlie Hebdo et au moment du procès, je ne montre jamais les caricatures juste pour les montrer. Christophe Naudin

Les réseaux sociaux 

Selon Nathalie Mons les elèves sont finalement bien plus confiants dans les médias que dans les réseaux sociaux, qu'ils utilisent mais qu'ils gardent à distance.

Les jeunes français sont beaucoup plus critiques au sujet des reseaux sociaux que leurs pairs. Nathalie Mons

Les élèves consomment les réseaux sociaux au collège mais sans filtre et ne les maitrisent pas vraiment, cela peut amener sur certains sujets à la contestation des medias traditionnels et aux theories du complot. Christophe Naudin

Lien vers le podcast Salut l'info du 23/10 consacré à l'assassinat de Samuel Paty. 

Retrouvez le site du CLEMI (Centre pour l'éducation aux médias et à l'information).

Lien vers la page d'Arte Journal Junior.

Lien vers la publication du 02 novembre Comment parler des attentats en élémentaire ? sur le site Le Café pédagogique.

Illustration sonore :

  • One, U2 (1992).
Intervenants
  • Professeur d'Histoire-Géographie et auteur
  • Présidente du Conseil national de l'évaluation du système scolaire (Cnesco), professeure de sociologie à l'université de Cergy-Pontoise et au CNAM (chaire Évaluation des politiques publiques d’éducation)
  • Professeur des écoles
  • Journaliste à France info junior et productrice du podcast Salut l’info
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......